Manque de places pour les vélos dans les trains normands

En octobre 2018, Sabine envoyait un courrier au président de la région Normandie pour alerter sur le manque de places prévues pour les vélos dans les nouveaux trains Omnéo commandés pour renouveler une partie du parc. Puis en février 2019 une action commune portée par plusieurs associations, dont Sabine, était organisée à Caen pour demander davantage d’emplacements pour les vélos non démontés dans les trains. L’actualité estivale vient confirmer ce que nous redoutions : les vélos ne trouvent pas leurs places dans les trains normands et certains cyclistes restent sur le quai… La situation pour les usagers vélotafeurs/pendulaires du quotidien s’aggrave aussi inexorablement depuis quelque temps …

Le 19 août, Actu76 publie « SNCF. Des cyclistes restés à quai à cause du manque de places dans les trains normands » – Selon des syndicats, des cyclistes sont refusés dans les trains à cause du manque de places. Et les nouveaux Omneo n’arrangeront rien. La Région Normandie soutient le contraire.

ll faut que les élus régionaux revoient leurs copies en prévoyant plus de places pour les vélos, car cette alternative ne fera que se développer. Malheureusement, quand on constate le nombre de places de vélos dans le nouveau matériel Omneo dont la livraison va commencer à l’automne, on se rend compte de l’insouciance des élus face aux urgences d’aujourd’hui. 

Pourtant, courant mai, nous avions reçu, enfin, une réponse du président de Région :

Réponse-H-Morin-mai-2019

(pdf)

(Vous noterez la mention manuscrite d’Hervé Morin en fin de courrier 😉

Ce courrier ne nous satisfait évidemment pas a fait l’objet d’une nouvelle réponse de la part de Sabine et des Dérailleurs de Caen, le 25 juillet dernier :

Réponse-V3Morin-juillet-2019

(pdf)

Le 14 août, c’est au tour des cheminots normands de pointer du doigt le manque de places pour les vélos dans les trains via ce communiqué de presse :

Communiqué de presse Sud Rail et Union Syndicale Solidaires – 14 août 2019

Le problème n’est pas uniquement normand mais national: A Belfort par exemple, des cyclistes en famille n’ont pas pu monter dans leur train. Tout au long de l’été on a eu écho de ces problèmes récurrents.

Marie-Eve Belorgey, son mari et sa fille devaient partir en Bretagne en train, avec les vélos, depuis Belfort. Problème : l’aire de stockage des vélos du Mulhouse-Paris était pleine. La famille a été refoulée par les deux contrôleurs, qui ont appelé la police, alors qu’ils avaient réussi à stocker les vélos sans bloquer le passage. Vacances annulées et au moins 300 euros perdus.

Enfin le 19 août, c’est au tour de l’association CycloTransEurope de publier un communiqué de presse qui en appelle à la Ministre de la Transition Écologique et Solidaire et des Transports, Elisabeth Borne :

Communiqué de presse CycloTransEurope à Elisabeth Borne

un article de 20 minutes : Transports: Quand vouloir embarquer son vélo dans le train vire au cauchemar« Embarquer son vélo dans le train pour partir en vacances se révèle, sur bien des destinations, une équation impossible. Après un « été infernal », l’association de cyclotourisme CycloTransEurope presse la SNCF d’agir »

Les tensions sont le résultat de deux courbes qui se croisent, lance Olivier Schneider, président de la FUB (Fédération française des usagers de la bicyclette). « La première est l’augmentation du nombre de Français à vouloir se passer de voiture et à se reporter sur le vélo ou le train en cherchant parfois à combiner les deux. » Et l’été, le long des véloroutes françaises, de plus en plus fréquentées, ça coince. « Certaines situations sont absurdes, reprend Olivier Schneider. Une administratrice de la FUB s’est par exemple retrouvée à attendre le seul TER qui relie Lyon à Tours – pour passer de la véloroute de la ViaRhônaà celle de la Loire à vélo – avec vingt cyclistes sur le quai. Il n’a que six crochets  » vélo  » dans le train et ils étaient tous déjà occupés. »

De nombreux touristes à vélo, plus nombreux encore en été, viennent gonfler le nombre de cyclistes qui montent dans les trains pour leurs trajets quotidiens, ce qui n’est pas déjà toujours très simple. Visiblement le problème n’a pas été anticipé partout. En tout cas, pas en Normandie. Pour un pays qui s’enorgueillit d’être le deuxième plus visité au monde par les cyclotouristes, il reste beaucoup de chemin à faire pour que chacun trouve une place avec son vélo pour se rendre sur son lieu de destination…

Continuer la lecture

Aménagements cyclables à réaliser sur le plateau Est de Rouen

Lors de notre rendez-vous mensuel avec les cyclistes qui s’est tenu en mars dernier au Mesnil-Esnard, beaucoup de thèmes ont été évoqués, dont celui du manque d’infrastructures cyclables sur le plateau allant de Bonsecours au département de l’Eure ainsi que sa liaison avec Rouen.

Avec la participation de l’association « Plein Air », nous avons donc analysé tout cela et rédigé un document répertoriant par secteur les aménagements qui nous paraissent essentiels à réaliser ainsi que des préconisations pour que les cyclistes puissent enfin circuler en sécurité.

Ce document s’intéresse principalement à :

  • la liaison principale entre Rouen et les plateaux dans les deux sens (Bonsecours, Mesnil Esnard)
  • une liaison entre Mesnil-Esnard et St-Léger-du-Bourg-Denis(avec une alternative en utilisant l’ex-D138)
  • la desserte sur le plateau inter-communes de Bonsecours, Le Mesnil-Esnard, Franqueville-Saint-Pierre et Boos.
  • la liaison de Franqueville-Saint-Pierre à Pîtres, via Saint-Aubin-Celloville et Ymare (avec une alternative à la D95)
  • la spécificité de la desserte des nombreux établissements scolaires du plateau
  • d’autres itinéraires de liaison importants pour rejoindre le plateau.

Toutes vos remarques concernant ces propositions, ou les vôtres, sont les bienvenues !

L’intégralité de ce document est à retrouver ici :

Aménagements-cyclables-Plateau-Est-de-Rouen

[télécharger le pdf]

Tests d’éclairage vélo

Pour la deuxième année consécutive, la commission d’éclairage de la FUB, en partenariat avec le laboratoire de Technologie Innovantes de l’IUT de Soissons-Cuffies, a testé 21 nouveaux dispositifs d’éclairages avant et arrière pour vélo.

Les tests ont été effectués en deux étapes. Le laboratoire de l’IUT a procédé à des mesures de performances techniques des produits sélectionnés. Ils ont été complétés par des tests sur le terrain par des cyclistes durant tout l’hiver 2018/2019.

Les résultats de ces tests sont disponibles sur le site de la FUB : https://www.fub.fr/tests-eclairages

Ils sont accompagnés de conseils pour bien choisir son type d’éclairage, ainsi que les portraits des testeurs/euses terrain : https://www.fub.fr/moi-velo/ma-securite/equipement/eclairage/commission-eclairage-fub#overlay-context=tests-eclairages-fub

Il est essentiel de bien choisir le matériel qui correspond à son profil d’usage (ville ou hors agglomération). A vélo, être vu, c’est vital !

Fête du vélo 2019 – bilan

Cette année, pour cause d’Armada imminente, la métropole n’était pas en mesure d’organiser une fête du vélo telle que nous en avons connues en 2017 et 2018, faute de personnel et de matériel. Mais SABINE tenait absolument à honorer ce rendez-vous cycliste qui a lieu chaque année le premier week-end de juin. L’association a donc relevé le défi, seule.

Bourse aux vélos d’occasion

La traditionnelle bourse aux vélos a été avancée au samedi 11 mai, pour des raisons de disponibilité de barrières (elles étaient toutes réquisitionnées 15 ajours avant le début de l’Armada), et pour qu’elle coïncide avec la braderie de printemps. Elle s’est tenue, comme lors de la braderie d’automne, place de la Pucelle. 56 vélos déposés, une trentaine vendus, le succès est toujours au rendez-vous !

Les vélos à vendre sont déposés et rangés le matin…
Les essais et les ventes s’enchaînent…

Projection du film « Why we cycle »

Vendredi 31 mai avait lieu, à l’auditorium du Musée des Beaux Arts, la projection du documentaire néerlandais « Why we cycle » devant un public assidu, suivie d’une discussion avec Stein van Oosteren, président de l’association francilienne FARàvélo et porte-parole du Collectif Vélo Ile-de-France. Quelques élus avaient répondu présents à l’invitation de l’association : Laurence Renou, 2è adjointe à la mairie de Sotteville-lès-Rouen, Manuel Labbé, adjoint à la mairie de Rouen et Cyrille Moreau, vice président de la Métropole Rouen Normandie.

Vous pouvez lire ses quelques remarques sur l’aménagement ici https://twitter.com/LCyclable/status/1134421374829830144

Stein van Oosteren

Atelier réparation

Place Saint-Marc, ce dimanche matin ensoleillé, est l’occasion de discuter de tout (surtout vélo !) avec les passants s’affairant autour du marché. Clés en main, c’est aussi l’occasion de faire quelques réglages tout en discutant avec les cyclistes. On y règle la selle des vélos des enfants pour qu’ils soient à la hauteur de la chasse au trésor de l’après-midi !

Réglages en cours…

Chasse au trésor

Dimanche après-midi, à 14h le top départ de la chasse aux trésors a été lancé. Une dizaine d’équipes composées d’enfants de 5 à 13 ans et de leurs parents se sont lancées dans les rues de Rouen à la recherche du trésor des pirates. L’occasion de découvrir en famille et entre amis les nouveaux aménagements cyclables de la ville tout en s’amusant. Au programme, de nombreuses énigmes à résoudre et un dur combat à mener contre Tonio Barbe Rouge pour gagner son trésor.

Enigme à résoudre….
Chasse au trésor

Balade pique-nique

Une vingtaine de cyclistes venus des quatre coins de la Métropole et équipés de tout type de vélos (vélos de ville, VAE, tandem couché, vélo couché, VTT etc) ont parcouru une quarantaine de kilomètres sous un soleil de plomb et une chaleur estivale. La pause pique-nique s’est effectuée à Saint Jacques sur Darnétal, à proximité d’une foire-à-tout où l’un des participants a déniché une superbe boule à facettes. Une perte de pédale puis une crevaison ont donné du fil à retordre à nos meilleurs réparateurs… Mais la bonne humeur et les sourires sont restés jusqu’au retour à Rouen.

Le parcours suivi…
Ambiance boule à facettes…
Pause pique-nique
Atelier réparation improvisé…
A bicyclette…

Goûter de clôture

Les participants aux chasses au trésor et à la balade se sont retrouvés pour le goûter sur l’esplanade du Musée des Beaux Arts, en compagnie d’une cinquantaine de « cyclothécaires » qui faisaient étape à Rouen ce jour-là. Merci à la boulangerie Osmont pour ses délicieux gâteaux et à Biocoop pour l’animation « smoocyclette »… Merci aussi à toutes celles et ceux qui ont participé à la préparation et à la réalisation de toutes ces animations. Et enfin, un grand merci à tous les participants. Vos sourires, votre bonne humeur, votre soutien nous vont droit au coeur…

Goûter de clôture !
PDF Embedder requires a url attribute

La fête du vélo 2019 vue par Paris-Normandie

https://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/un-specialiste-neerlandais-du-velo-donne-son-avis-sur-la-place-reservee-aux-cyclistes-a-rouen-EG15130062

Expérimentation de racks vélos à l’arrière des bus L30 (Rouen<>Jumièges<>Le Trait)

A compter de début juin et à l’occasion de l’Armada, 6 bus de la ligne 30, circulant entre le Trait et Rouen (via Jumièges) seront équipés racks à vélos, à l’arrière du véhicule

Cela permettra de tester le dispositif : fréquentation, facilité d’installation, impact sur le temps de parcours, etc.

Seuls les bus gérés par la Métropole sur la ligne 30 sont concernés par cette expérimentation, ce qui revient à dire que les bus à destination ou en provenance de Caudebec-en-Caux, qui sont affrétés par la Région, ne sont pas concernés pour le moment par ce nouveau service offert aux cyclistes. Cela correspond aux deux tiers des liaisons.

A noter que via Jumièges, 3 campings sont aussi desservis. Dispositif en fonction du jeudi 6 au samedi 15 juin, y compris les dimanches 9 et lundi 10 (pas de circulation de la ligne 30 le dimanche 16)

Le flyer ci-joint détaille les courses où il sera possible de prendre son vélo:

depliant-ligne-30-armada

[ PDF ]

En lien avec Réseau Astuce la Métropole va « suivre et évaluer avec attention cette expérimentation sur une ligne de type inter-urbaine, assez atypique ».

Continuer la lecture

Sabine fête le vélo : balade et chasse au trésor le dimanche 2 juin

Chasse au trésor pour les enfants :

Départ entre 14 h et 15h dimanche 2 juin. Rendez-vous sur l’Esplanade Marcel Duchamp (Musée des Beaux Arts, Rouen). Liberté totale pour l’heure de départ dans la fenêtre de 14h à 15h
Deux parcours : pour les 6-8 ans et les 8-13 ans … et bien sur la participation à la chasse au trésor est gratuite !

Pas d’inscription préalable, vous devrez donner un nom d’équipe, de 1 à 99 membres. Essayez quand même d’être au moins 2, c’est mieux pour faire équipe !
Vous récupérez vos indices près de la tente des cy­clistes et c’est parti…
C’est du vélo urbain, nous n’assurons pas l’encadrement des enfants : il vous faudra, adultes, les accompa­gner… (rappel : le casque est obligatoire pour les moins de 12 ans).

Ensuite laissez-vous porter et guider par les indices… Pour vous aider, vous aurez des enveloppes “aides” mais qu’il ne faut pas ouvrir sous peine de perdre des points, ce qui n’est pas très grave… Et si vous vous perdez vous aurez même le numéro de téléphone portable du “Maître cycliste sauveteur” qui viendra vous récupérer.

N’oubliez pas de prendre un petit sac à dos avec de l’eau, il fera beau et chaud…
Un goûter vous sera proposé à la fin de la chasse aux trésors vers 17h. !

[facebook]


Petit atelier de remise en état des vélos au marché :

Le matin de 10h30 à 12h30 sur le marché Saint Marc, nous vous proposons un petit atelier remise en état / réglage de votre vélo ou de ceux de vos enfants, réglages des freins, gonflages des pneus… Le but c’est que vous veniez aussi l’après midi à la chasse au trésor où vous pourrez aussi trouver, avant le départ, un peu d’aide pour l’entretien de vos vélos… Nous ne sommes pas magiciens, les vieilles épaves c’est hors de nos compétences 🙂


Balade pique-nique :

Sabine vous emmène en balade : environ 35 km tranquillement dans la Métropole, (150 m de dénivelé doux)
Départ à 11h dimanche 2 juin. Participation à la balade gratuite mais place limitées : veuillez vous inscrire en envoyant un mail à rouensabine@fubicy.org (le rendez-vous de départ à Rouen vous sera alors précisé)
Enfants bienvenus à partir de 12 ans sous la responsabilité d’un adulte, nous n’assurons pas leur encadrement.

[facebook]
Le pique-nique est à emporter par chaque participant.
Un vélo en état avec des vitesses et des freins fonctionnels est fortement recommandé. PAs de grosses difficultés : trajet prévisionnel via route de Lyons, St Léger du Bourg Denis, St Aubin Epinay, St Jacques sur Darnétal, Préaux, Val Normand, Darnétal et Robec.

Goûter offert au retour à Rouen avec l’aide et la participation de BioCoop (rue Jeanne d’Arc, Rouen) qui proposera une animation autour d’un « vélomixeur ».

quelques images de la balade de 2017

rappel : en prélude nous vous proposons une projection du film « Why we Cycle » et débat le vendredi 31 mai à 18h30 ! [fb]

Projection du film « Why we Cycle » et débat

Sabine a le plaisir de vous inviter à la projection à Rouen du merveilleux film documentaire néerlandais « Why We Cycle » (« Pourquoi le vélo ») : Une plongée aux côtés des cyclistes et urbanistes hollandais riche d’enseignements !

Nous aurons la chance à l’issue de la projection de profiter d’un échange avec le très actif Stein van Oosteren, président de FARàVélo et porte-parole du Collectif Vélo Ile-de-France, lui-même Franco-Néerlandais ayant passé la moitié de sa vie aux Pays-Bas et en France.

Rendez vous vendredi 31 mai à 18h30 à l’auditorium du musée des Beaux-Arts à Rouen (entrée 26 bis rue Jean Lecanuet -porte bleue). Entrée libre et gratuite.

Dans quelle ville voulons-nous vivre? Et comment s’y déplacer? Le documentaire Why we cycle (Pourquoi le vélo) est une conversation à la fois riche et jolie autour de ces questions, en parlant du vélo. Une trentaine de personnes explique l’impact du vélo sur leur vie et sur la société néerlandaise, qui a été organisée autour du vélo depuis seulement 46 ans. L’originalité du documentaire est qu’il va au-delà des avantages du vélo que nous connaissons déjà (économique, bon pour la santé, etc.). Il explore des avantages insoupçonnés qui expliquent le bien-être dont parlent non seulement les touristes après une visite aux Pays-Bas, mais aussi les enfants, les personnes âgées, les employés, les psychologues, les urbanistes…..

(*) Sous-titré en français – Film produit par Gertjan Hulster, réalisateur néerlandais, avec Arne Gielen, journaliste, Jeroen Dirks et Marco te Brömmelstroet, de l’institut pour le vélo urbain de l’université d’Amsterdam, et la voix de Chris Boardman. Taskovski Films.

Continuer la lecture

Vélorution de printemps ! samedi 18 mai

Rendez-vous devant le Musée des Beaux-Arts pour un départ à 11h !
Arrivée prévue quais bas rive-gauche après un joyeux tour en ville, déambulation festive et 100% cyclable dans les rues de Rouen.
Décorez vos vélos, venez déguisé·e·s, apportez musique, slogan, pique-nique, …

Défendons à cette occasion le vélo comme moyen de transport idéal au quotidien :
économique, rapide, bon pour la santé, non polluant.
Réclamons davantage de place pour le vélo en ville !

https://www.facebook.com/events/1342620072551940/

Enfants bienvenus (rappel : casque obligatoire pour les – de 12 ans)
* trajet prévisionnel*
Départ Esplanade Musée des beaux arts. Samedi 18 mai 11h
rue Lecanuet, Place du Général de Gaule, rue des Faulx, rue Saint Vivien jusqu’à la croix de pierre, rue Edouard Adam, rue Eau de Robec, rue Lamauve, rue de Germont, rue Docteur Blanche, rue Armand Carrel, place Saint Marc par l’ouest, plateforme TEOR rue Alsace-Lorraine et rue Général Leclerc, rue Grand pont, pont Boieldieu, rue Saint Sever, cours Clémenceau, place Carnot, rue Lafayette, rue de Lessard, place des Emmurées, rue Albert Glatigny, avenue de Bretagne, place Foch, avenue Jacques Cartier, quai haut Jean Moulin, rampe Corneille, quai bas rive gauche.
Pique-nique!

Sotteville-lès-Rouen sur la voie de l’apaisement

La Ville de Sotteville-lès-Rouen prend (enfin) le virage de l’apaisement en mettant en place dans les prochains mois des mesures qui vont dans le bon sens :

Dès le mois de juin 2019, la mise en place d’un large périmètre en zone 30 (à terme, 90% des rues sottevillaises devraient être concernées) , accompagné de doubles sens cyclables, sas vélos, tourne-à-droite cycliste (cédez le passage cycliste au feu) et l’installation d’arceaux dans les lieux publics et lieux d’attraction forte ainsi que des « équipements de stationnement à l’entrée des écoles de la commune et à l’intérieur même des cours ».

Sotteville qui part de très loin : pour rappel la ville était classée avant-dernière du Baromètre FUB !

Sabine continuera bien sur de travailler et de proposer son expertise à la municipalité, pour accompagner ces changements attendus. A suivre !

[…] nous allons ainsi mettre en place un groupe de travail chargé de réaliser le « code de la rue sottevillaise ». » Conviés à une réunion d’information en mairie le 30 mars dernier, les habitants du premier secteur « zone 30 » ont confirmé leur attachement à ce projet. « Nous avons pu constater avec une grande satisfaction que les enjeux de développement durable, de mobilité douce, de promotion de la pratique du vélo, de santé et de sécurisation de la circulation étaient partagé par tous » insiste Alexis Ragache
En rééquilibrant les « rapports de force », la ville apaisée doit favoriser le développement des mobilités dites douces et actives, et particulièrement l’utilisation du vélo. La mise en place de zones 30 permet par exemple la généralisation du double sens cyclable. Cette spécificité du code de la route autorise les cyclistes à circuler à double sens dans les rues en sens unique pour les automobiles. D’autres aménagements tels que les sas vélo aux abords des feux tricolores, les « tout droit » ou encore les « tourne à droite » pourront également être signalisés pour faciliter la circulation des vélos.
« En plus des nécessaires infrastructures, nous travaillons à favoriser l’accueil du vélo en assurant la promotion de ce mode de déplacement » poursuit Luce Pane. 42 arceaux équipent ainsi la nouvelle place de l’Hôtel de ville. Les lieux publics et lieux d’attraction forte (bibliothèque municipale, pôles commerciaux…) vont aussi se voir doter d’arceaux. Quant aux écoles, elles vont progressivement bénéficier d’équipements de stationnement à l’entrée mais aussi à l’intérieur même des cours. « L’objectif est de favoriser le stationnement sécurisé des écoliers et personnels mais aussi de permettre la conduite de projets pédagogiques en lien avec la pratique du cycle. »

Dossier à lire dans le magazine municipal de mai :

Continuer la lecture

Bourse aux vélos d’occasion de printemps : samedi 11 mai

  • Dépôt de vos vélos à vendre de 10h à 13h.
  • Vente de votre vélo et achat possible des vélos déposés de 13h à 16h.

Sabine organise une nouvelle bourse aux vélos d’occasion samedi 11 mai à Rouen, place de la Pucelle

  • Dépôt de vos vélos à vendre de 10h à 13h.
  • Vente de votre vélo et achat possible des vélos déposés de 13h à 16h.

Pour VENDRE des vélos, en état de marche, de tout type, pour enfants ou adultes, ainsi que des accessoires, c’est très simple : il suffit de venir les DÉPOSER place de la Pucelle à Rouen samedi 11 mai entre 10h et 13h (détermination du prix par le vendeur) et de nous présenter une pièce d’identité. Les vélos seront mis en vente (assurée par l’association) dans l’après-midi.

Pour ACHETER : les ventes commenceront à 13h (jusqu’à 16h mais acheteur·se·s ne tardez pas les bonnes affaires partent vite! )

Le montant de la vente réalisée et les vélos éventuellement non vendus sont a récupérer entre 16 et 17h
(à noter : l’intégralité du montant de la vente est reversée au vendeur, une participation de 3 € sera demandée au vendeur si la vente est réalisée)

https://www.facebook.com/events/2373782562845344/

« Explosion du vélo » à Rouen : la ville est-elle dangereuse pour les cyclistes ? un article et vidéo 76actu

Actu76 publie ce jour un article accompagné d’une vidéo : c’est à lire ici


Cyclistes et piétons, vélos et bus… En dépit des nombreux aménagements réalisés, difficile de faire cohabiter tout le monde. Malgré les efforts réels de la Ville et de la Métropole de Rouen (Seine-Maritime), les militants de l’association Sabine, lobby pro-vélo, estiment qu’il faut encore aller plus loin. […] Pour connaître les points les plus sensibles dénoncés par les aficionados de la pédale, nous avons enfourché notre vélo et partagé un bout de route avec l’association Sabine

https://actu.fr/normandie/rouen_76540/videos-explosion-velo-rouen-ville-est-dangereuse-cyclistes_23311156.html

On y lira les notamment les propos suivant de Céline Millet, adjointe au maire de Rouen en charge de la mobilité durable :

Aujourd’hui, seuls 1 % des déplacements se font à bicyclette dans l’agglomération (le taux monte à 3 % à Rouen même). La Métropole Rouen Normandie espère que dans les années à venir, les déplacements à vélo atteindront 5 %, lorsqu’à Strasbourg, ils représentent déjà 16 %. « 3 %, c’est déjà une satisfaction, parce qu’on part de tellement loin. Rouen a 25 ans de retard dans le domaine », reconnaît Céline Millet, adjointe au maire de Rouen en charge de la mobilité durable.
[…]
« À Strasbourg ou Nantes, cela fait 30 ans qu’ils travaillent dessus. Cette culture du vélo est en train d’arriver chez nous, cela prend du temps », admet Céline Millet.
[…]
« Tout est perfectible ! On consulte au maximum, mais il faudrait cinq fois plus d’argent que ce qu’on a aujourd’hui pour rattraper notre retard. On fait au mieux avec les contraintes budgétaires et techniques », explique l’adjointe au maire qui assure qu’il est très souvent « très compliqué de réaliser des aménagements » :
À Rouen, les rues sont étroites. Pour faire passer les vélos, je me vois mal dire aux riverains qu’on va enlever les places de stationnement. Il y a des gens qui ont besoin de leur véhicule. Nous devons satisfaire un maximum de personnes.

et Guillaume Grima de conclure :

« il y a du mieux », par rapport aux années précédentes. Cependant, les points noirs restent nombreux (voir la vidéo ci-dessous) : des voies cyclables en double-sens trop étroites, les nids de poule, l’emprise trop importante des chantiers, la cohabitation parfois délicate avec les piétons et les bus… « On a souvent tendance à dire que les cyclistes font un peu n’importe quoi. Ce n’est pas vrai. Comme les aménagements sont mal conçus, ils vont chercher leur sécurité », assure le militant de Sabine qui précise que « le pire n’est pas à Rouen, mais dans les communes alentours ».

[ANNULÉ !] Une balade à Sotteville samedi 27 avril –

ATTENTION Balade sottevillaise annulée demain samedi 27 avril suite aux conditions météo et aux difficultés d’organisation du parcours et du pique-nique en résultant.
Vous pouvez cependant venir nous retrouver au stand SABINE du « village Terra Cité » de la ville de Sotteville de 12 h à 18h (déplacé dans le hall de l’École Raspail) http://www.sotteville-les-rouen.fr/terra-cite/

Dans le cadre du village Terra Cité de Sotteville-lès-Rouen, une balade de découverte de la future zone 30 qui va voir le jour début juin est organisée. Au cours de celle-ci, nous expliquerons et discuterons des futurs aménagements cyclables réglementaires qui doivent être créés dans ce cadre.

Nous traverserons aussi quelques parties bucoliques insoupçonnées de la commune, comme le bois Petit et le lycée des Bruyères, et terminerons en beauté en visitant l’authentique Pacific Vapeur 231, cette locomotive mythique construite en 1922, restaurée et entretenue par le Pacific Vapeur Club de Sotteville.

  • 10h : Rendez-vous à l’espace Lods pour les derniers réglages !
  • 10h30 : Départ de la balade.
  • 12h : Retour à l’espace Lods pour un pique-nique général partagé avec tous les participants du village citoyen Terra Cité. Prévoyez votre pique-nique !
  • 13h/13h30 : Départ pour la visite de la Pacific Vapeur 231.
Continuer la lecture

Adhérez à Sabine pour soutenir le vélo en ville : c’est facile (et important)

L’association Sabine, vous le savez, défend en toute indépendance l’usage du vélo comme moyen de déplacement idéal dans notre Métropole, car il est rapide, économique, pratique, bon pour la santé et l’environnement.
Si vous souhaitez soutenir notre action, adhérez à l’association ! Plus nous serons nombreux, plus nous serons écoutés par les décideurs !

Pour ce faire, nous avons mis en place, comme d’autres associations, une solution d’adhésion pratique et rapide via la plateforme sécurisée HelloAsso


https://www.helloasso.com/associations/sabine-rouen/adhesions/adhesion-sabine-rouen-velo

Les différentes formules d’adhésion/ré-adhésion à Sabine y sont proposées : l’adhésion individuelle à 10€, l’adhésion « famille » (1 adhésion valable pour tous les membres d’une même famille/foyer) en tarif libre à partir de 10€ seulement ! Des adhésions spécifiques (bienfaiteur ou solidaire) sont également disponibles via la plateforme.

Vous pouvez donc maintenant, en seulement quelques clics faire partie, comme bien d’autres, de la grande famille de Sabine !

Quelques remarques :

  • Le règlement se fait simplement via la plateforme sécurisée via CB.
  • Les adhésions sont valables 1 an.
  • Elles ouvrent toutes droit à une réduction fiscale de 66% de votre don dans la limite de 20% de votre revenu imposable (art. 200 et 238 bis du code général des impôts).
  • L’utilisation de la plateforme est gratuite (hors adhésion Sabine)
  • Attention : pour se rémunérer, la plateforme HelloAsso propose un « pourboire suggéré » (à son intention et non pour notre association) pré-rempli à la fin de la procédure d’adhésion : vous pouvez le supprimer ou le modifier si vous le souhaitez (en cliquant sur « Modifier »).
  • Si vous ne souhaitez pas utiliser la plateforme, vous pouvez bien entendu continuer à utiliser le bulletin d’adhésion « papier » à télécharger/imprimer (et à renvoyer) ici

le lien direct :
https://www.helloasso.com/associations/sabine-rouen/adhesions/adhesion-sabine-rouen-velo

Continuer la lecture

Les cyclistes peuvent maintenant emprunter légalement les voies Teor en centre-ville.

Depuis ce lundi 25 février 2019, et ceci uniquement entre la rue Saint-Eloi (à l’angle du quai du Havre) jusqu’au bout de la rue Martainville (à l’angle du boulevard Gambetta) .

Seuls les vélos sont autorisés sur une partie de la plateforme TEOR : taxis et autres divers engins de mobilité individuelle (trottinettes, roues….) en sont exclus.
Cette autorisation mérite des modifications de signalisation. Pour faciliter la conduite des conducteurs de TEOR au niveau des arrêts, des lignes blanches médianes ont été ajoutées pour signaler aux cyclistes l’interdiction de doubler le TEOR.

Ligne blanche à la station Théâtre des Arts

Les pictogrammes « interdit aux vélos » ont été enlevés, et la Métropole désactive progressivement les feux spécifiques aux intersections (en les masquant, dans un premier temps) et doit traiter les raccordements aux aménagements cyclables : un marquage au sol complétera la signalisation verticale de manière à bien signifier aux vélos qu’ils doivent sortir de la plateforme à St-Eloi (piste quais haut) et à Martainville (piste bd Gambetta).
Le Double sens cyclable rue Alsace Lorraine est maintenu.

Cette décision à été prise par la métropole en accord avec les chauffeurs de la TCAR/élus CHSCT. La Métropole souhaite faciliter les déplacements des cyclistes sans altérer les conditions de conduites des chauffeurs de TEOR. De ce fait elle autorise aujourd’hui les cyclistes à circuler sur la plateforme TEOR sans toutefois les y inciter : elle n’a donc pas prévu de communiquer sur cette action.
C’est une expérimentation. Le point sera fait en mai. Dans l’attente n’hésitez pas à nous remonter les éventuels incidents et suggestions .

dans la presse : « En centre-ville de Rouen, les vélos de nouveau admis sur les voies de Teor » à lire dans 76ctu
« Le but n’est pas d’emprunter les voies du Teor à tout bout de champ, assure […] l’association Sabine. Circuler avec les bus n’est pas idéal en matière de sécurité, mais pour certains trajets, et avec la proximité des commerces, cela va faciliter la vie des cyclistes. »
Le retour en grâce des vélos sur cette plateforme marque un tournant, après trois ans d’actions et d’échanges parfois tendus. « Enfin les cycliste ne vont plus être stigmatisés et verbalisés ! »

D’autres précisions de la ville de Rouen :

Continuer la lecture