Baromètre de villes cyclables et « carte des points noir »

L’édition 2019 du Baromètre des villes cyclables a connu un succès incroyable et inattendu en réussissant le tour de force d’obtenir plus de 184 000 réponses au niveau national, qualifiant ainsi 763 villes.
C’est un record absolu qui place l’enquête du Baromètre des villes cyclables comme l’étude participative la plus massive et la plus importante jamais réalisée sur le vélo.

Avec 1 600 réponses, l’agglomération rouennaise a contribué au succès de cette édition 2019 .  MERCI ! Sabine se satisfait d’avoir participé à son niveau, grâce à son activité de mobilisations des cyclistes, à cette excellente progression : les réponses ici sont en augmentation d’un tiers par rapport à l’édition 2017.

L’autre grande nouvelle est que le Baromètre des villes cyclables classe 763 communes en 2019 contre 316 en 2017. Ce score montre une nouvelle fois l’appétence actuelle pour le sujet vélo en France à quelques mois des municipales 2020, et ce au-delà des cœurs de métropoles.

Dans la métropole, ce sont 7 communes (Rouen, Sotteville, Petit-Quevilly, Mesnil-Esnard, Bonsecours, Mont Saint Aignan, Bois-Guillaume) qui seront classées, contre 2 en 2017.

Le premier résultat dévoilé prend la forme d’une carte des points noirs et axes à aménager en priorité, une carte qui doit devenir un véritable outil d’aide à la décision pour les responsables des communes, et surtout des candidats aux municipales 2020 ! Cette carte est accessible sur carto.parlons-velo.fr

Ce module de cartographie – la grande nouveauté de l’édition 2019 – a permis aux usagers de remonter leurs priorités : les axes à aménager et les points noirs à résorber.
Sur notre territoire métropolitain les intersections, carrefours entre les grands axes est très largement souligné comme étant source de dangerosité, ce qui nous conforte dans nos revendications.

Les résultats des réponses aux questions, classements seront dévoilés dans un deuxième temps. Nous y reviendrons avec une analyse riche d’enseignements.
Nous croyons que l’action collective de tous les usagers peut faire changer les choses pour une métropole plus sécurisée pour les cyclistes et les piétons.

La FUB et SABINE appellent les territoires à se saisir de la carte des points noirs et axes à aménager en priorité pour mettre en place des mesures d’exception et faciliter la circulation à vélo en tant qu’alternative à la congestion automobile.