Archives par étiquette : Teor

Les cyclistes peuvent maintenant emprunter légalement les voies Teor en centre-ville.

Depuis ce lundi 25 février 2019, et ceci uniquement entre la rue Saint-Eloi (à l’angle du quai du Havre) jusqu’au bout de la rue Martainville (à l’angle du boulevard Gambetta) .

Seuls les vélos sont autorisés sur une partie de la plateforme TEOR : taxis et autres divers engins de mobilité individuelle (trottinettes, roues….) en sont exclus.
Cette autorisation mérite des modifications de signalisation. Pour faciliter la conduite des conducteurs de TEOR au niveau des arrêts, des lignes blanches médianes ont été ajoutées pour signaler aux cyclistes l’interdiction de doubler le TEOR.

Ligne blanche à la station Théâtre des Arts

Les pictogrammes « interdit aux vélos » ont été enlevés, et la Métropole désactive progressivement les feux spécifiques aux intersections (en les masquant, dans un premier temps) et doit traiter les raccordements aux aménagements cyclables : un marquage au sol complétera la signalisation verticale de manière à bien signifier aux vélos qu’ils doivent sortir de la plateforme à St-Eloi (piste quais haut) et à Martainville (piste bd Gambetta).
Le Double sens cyclable rue Alsace Lorraine est maintenu.

Cette décision à été prise par la métropole en accord avec les chauffeurs de la TCAR/élus CHSCT. La Métropole souhaite faciliter les déplacements des cyclistes sans altérer les conditions de conduites des chauffeurs de TEOR. De ce fait elle autorise aujourd’hui les cyclistes à circuler sur la plateforme TEOR sans toutefois les y inciter : elle n’a donc pas prévu de communiquer sur cette action.
C’est une expérimentation. Le point sera fait en mai. Dans l’attente n’hésitez pas à nous remonter les éventuels incidents et suggestions .

dans la presse : « En centre-ville de Rouen, les vélos de nouveau admis sur les voies de Teor » à lire dans 76ctu
« Le but n’est pas d’emprunter les voies du Teor à tout bout de champ, assure […] l’association Sabine. Circuler avec les bus n’est pas idéal en matière de sécurité, mais pour certains trajets, et avec la proximité des commerces, cela va faciliter la vie des cyclistes. »
Le retour en grâce des vélos sur cette plateforme marque un tournant, après trois ans d’actions et d’échanges parfois tendus. « Enfin les cycliste ne vont plus être stigmatisés et verbalisés ! »

D’autres précisions de la ville de Rouen :

Continuer la lecture

Plateforme TEOR : Sabine et le Chsct TCAR font proposition commune

Sabine et le CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) de la TCAR adressent un courrier à la Métropole, afin de limiter les conflits d’usages sur la rue Général Leclerc en rendant de la place aux cyclistes (notamment entre entre les rues Grand Pont et Petit de Julleville) .

Ce courrier commun (voir ci_dessous) fait suite à travail de synthèse entre deux types de transport qui avaient été artificiellement opposés… Suite aux tables rondes organisées par la Métropole en juin puis novembre 2016, nous sommes maintenant en accord sur la proposition initiale de Sabine de retirer les voitures pour laisser la place aux cyclistes…

La balle est désormais dans le camp de la Métropole

courrier commun SABINE TCAR teor

 

Filfax s’en fait l’écho avec un article « Teor à Rouen : les cyclistes et les chauffeurs finissent par avancer sur la même voie » Continuer la lecture

Voies Teor à Rouen : Sabine réclame une table ronde

Voies Teor. Les « cyclo-militants » de Sabine continuent à réclamer l’arrêt de la verbalisation et demandent l’organisation d’une table ronde.

image_content_general_20041614_20160123171147

Dans un courrier adressé au président de la Métropole, Frédéric Sanchez, et au maire de Rouen, Yvon Robert, les militants du deux-roues – qui ont rassemblé près de 150 cyclistes devant l’hôtel de ville le samedi 23 janvier dernier pour montrer leur mécontentement – demandent donc « la mise en place d’une table ronde qui regroupe, a minima, les représentants du CHSCT de la TCAR, des représentants des diverses associations de cyclistes, des usagers des transports en commun afin d’étudier collectivement le sujet ». Continuer la lecture