Archives par étiquette : presse

Annonces plan vélo : les communiqués de la Métropole (et de Sabine!)

Mercredi 23 mai, la Métropole Rouen Normandie a tenu une conférence de presse pour annoncer du nouveau du côté du vélo dans la Métropole, avec une série de mesures, et publié un communiqué de presse intitulé « La Métropole affirme une politique cyclable ambitieuse pour faire franchir une étape au territoire« . De plus , un chargé de la politique cyclable a été nommé.

Sabine réagit en publiant à son tour ce jour le communiqué de presse ci-dessous  :

communiqué plan vélo mai18

[pdf]

L’heure est donc à l’optimiste à quelques jours de la fête du vélo !

(le communiqué de la Métropole complet ici)

La Métropole  y « [réaffirme] son soutien au développement de la pratique du vélo en définissant une politique cyclable ambitieuse et des engagements concrets » en constatant la faible part modale du vélo (1% sur le territoire ; 2,5% dans l’intra-boulevard rouennais),  l’objectif affiché étant « d’atteindre 5% en 5 ans. »

« Avant la fin de l’année, trois chantiers concrets sont engagés […] :
– Aide à l’acquisition d’un vélo à assistance électrique (VAE), d’un vélo pliable ou d’un vélo cargo […]
– Apaiser les centres-villes et les centres-bourg en favorisant le partage de la voirie […]
– Accélérer la création d’aménagement cyclables et intégrer leur prise en compte dans chaque projet de voirie […]
La Métropole souhaite investir 10 millions d’euros par an pour améliorer la cohabitation piétons/cyclistes/automobilistes soir 20 euros par an, plus du double des préconisations des associations (10€ par an et par habitants) »

Continuer la lecture

vu dans la presse : « Vélo : les nouvelles ambitions de la Métropole »

Lu dans le quotidien Paris-Normandie du 17/05/2018, un article qui, à l’occasion de la fête du vélo, donne la parole à Sabine et à Thierry Arranger, nouveau « Monsieur vélo » chargé depuis le 16 avril de piloter la politique cyclable de la Métropole :

Sabine espère effectivement à cette occasion un sursaut qualitatif réel pour sortir du « ni fait ni à faire »

[…] Cyrille Moreau […] vice-président de la Métropole, en charge des transports, reconnaissait aussi qu’il restait à « faire tomber quelques préjugés de la population » avec pour ambition d’« élargir le cercle des cyclistes… » sans pour autant « dédouaner les élus de leurs responsabilités ».

[…]  Christelle Cubaud, de l’association Sabine. « Ce n’est pas en une journée qu’on va convaincre les gens », poursuit-elle, avant d’attaquer la liste des attentes de cette association de cyclistes qui militent de longue date pour une pratique sécurisée du vélo en ville et reproche aux actions menées par la collectivité « un manque de cohérence ».

Illustration : « On trouve normal, au nom de la sécurité, que les vélos soient interdits sur les voies Teor en ville. Mais pourquoi doivent-il partager la voie avec les bus sur la côte de Neufchâtel comme ce sera le cas sur la voie T4 du boulevard des Belges au boulevard de l’Yser ? », interroge Christelle Cubaud. Des exemples comme ça, Sabine en a plein les sacoches… « Cela fait des mois que nous réclamons une charte pour harmoniser les aménagements cyclables, la signalétique, poursuit la militante. Il faudrait aussi une campagne de prévention routière pour rappeler aux automobilistes les nouvelles règles : les doubles sens cyclables, les priorités en zone 30… »

Autre frein à la pratique du vélo en ville évoqué par Sabine : le manque de continuité dans le réseau de 300 km de voies cyclables et « bien trop peu d’établissements scolaires reliés à des pistes pour que des parents puissent accompagner les plus jeunes et laisser les plus grands aller seuls à l’école. Et pourtant, c’est par là qu’il faudrait commencer ».

Sur ces points, les membres de Sabine pourraient avoir une bonne surprise, ce jeudi 17 mai. Ils rencontrent Thierry Arranger, entré en fonction le 16 avril pour piloter la politique cyclable de la Métropole. Il se présente comme « un chef d’orchestre » chargé « d’harmoniser les actions sur le territoire ». Maintenant que la collectivité, en charge des voiries depuis 2017, dispose de tous les leviers pour mener une politique cohérente, tous les espoirs sont donc permis.

Continuer la lecture

Sabine demande (toujours) une charte de concertation entre la Métropole et les associations d’usagers

Suite aux résultats du Baromètre des villes cyclables, notre association a rédigé ce jour un communiqué de presse : « Vers une charte de concertation avec la Métropole Rouen Normandie ? » (à retrouver dans son intégralité dans le pdf ci-dessous)

« Les cyclistes de la Métropole ont répondu présents au Baromètre des villes cyclables[,] s’intéressent donc à la cyclabilité de leur ville, et veulent se faire entendre. Comme cela était déjà le cas lors de l’enquête réalisée dans le cadre de la concertation sur le PLUi (Plan Local d’Urbanisme intercommunal) par la métropole en 2016, avec plus de 1000 contributions et dont la conclusion était : “la difficulté à circuler à vélo dans la Métropole s’est exprimée avec force en juin dernier lors de la concertation sur le Diagnostic ».

Depuis 1994, l’association Sabine tente de faire entendre la voix des cyclistes et de faire comprendre que le vélo est avant tout un moyen de déplacement qui doit trouver sa place dans l’espace public. Pourtant, la Métropole semble hermétique aux demandes des usagers. Malgré les multiples contributions de l’association lors des concertations, parfois en jonction avec d’autres citoyens (récemment par exemple, avec les commerçants de l’avenue de Bretagne à propos de sa nouvelle piste), les revendications restent lettre morte et les projets sont réalisés en totale contradiction avec les recommandations du CEREMA ou les obligations de la loi LAURE. Le Baromètre de la FUB témoigne d’ailleurs de ce sentiment, attribuant la note piteuse de 2,4 sur 6 à « l’écoute des pouvoirs publics locaux » sur la question du vélo.
[…]
L’association Sabine, forte des résultats de ce Baromètre comme écho de la voix des usagers, demande à ce qu’une charte de concertation soit signée entre la Métropole et les associations d’usagers, de sorte que ces derniers puissent apporter leur expertise d’usage dès l’élaboration des projets, et non pas lors de pseudo-concertations sur des projets déjà trop avancés qui ne peuvent être amendés qu’à la marge.
Le vélo doit être remis au coeur du schéma de mobilité de la Métropole, sans quoi elle continuera à accuser un retard de plus en plus criant vis à vis des autres métropoles sans parvenir à faire sa mutation en territoire apaisé et respirable. […]

com_barometre_charte_concertation

[PDF]

 

quelques liens :

Reportage France3 Normandie : « Vélo à Rouen : en progrès … mais peut mieux faire »

à voir ici

Les cyclistes à Rouen sont 10 fois moins nombreux que dans les villes équivalentes. Pour améliorer cette pratique, la Métropole cherche un « Monsieur ou une Madame Vélo ». L’occasion de faire le point sur ce mode de déplacements.


un reportage avec les interviews de :
Cyrille Moreau – Vice président à l’Environnement à la Métropole
Guillaume Grima – Association Sabine

Sabine fait le point

Depuis des années les politiques cyclables de notre territoire sont régulièrement critiquées par les usagers de la bicyclette en ville et notamment les aménagements de l’espace public dédiés aux vélo.

En cette année 2018, notre association souhaite présenter ses remarques sur la nouvelle version du projet T4, sur les erreurs et inepties de l’Avenue de Bretagne, de la côte de Canteleu mais aussi profiter de la Cop21 locale pour afficher des projets, à même de faire avancer le confort du déplacement à vélo, outil d’apaisement des déplacements, et d’amélioration de la santé des habitants.

Sabine a présenté mercredi 17 janvier ses contributions à une future politique cyclable et demandes face à des réalités dysfonctionnantes .

Un article de tendance Ouest à lire ici : « Rouen : les cyclistes veulent de meilleurs aménagements »  Continuer la lecture

stationnement et services vélo : du nouveau pour bientôt ?

Un article du journal Paris-Normandie nous confirme le début d’expérimentation pour les box à vélo sécurisés sur le territoire de la Métropole. Le premier (six places, déjà réservées) sera donc est  installé sur le parvis de l’école Graindor, rue du Général-Giraud à Rouen. Il fait suite au sondage pour sa localisation  auprès des futurs utilisateurs du service en juillet-août en partenariat avec Guidoline, qui devait être gestionnaire de celui-ci.

 

Cyrille Moreau, élu en charge du dossier à la Métropole Rouen Normandie, apporte d’autres précisions et éléments :

[il] s’attend à ce que l’expérimentation, gratuite jusqu’en juillet, suscite des envies. « Au fur et à mesure que des usagers potentiels seront identifiés, nous installerons des box. » Aux cyclistes intéressés de se faire connaître. Les élus seront alors informés sur la gestion de l’équipement et son entretien.

En février, la Métropole lancera alors un marché pour l’achat de ces box, sachant qu’une demi-douzaine de fabricants sont susceptibles d’y répondre. La location des places pourra s’apparenter aux abonnements « résidentiels » proposés aux automobilistes rouennais. Et, selon la volonté de la Métropole, la gestion, assurée par un tiers, sera financée par les loyers (non fixés). Un service d’entretien pourrait aussi être associé à la location des box. La collectivité travaille aussi à la possibilité de faire une place au vélo dans les parkings sous-terrains de la ville. Elle prévoit encore l’installation d’un mobilier urbain comme des « pieds de réparation », des pompes à air et une nouvelle génération d’arceaux : « 130 seront installés cet hiver » Continuer la lecture

Quand Rouen magazine parle du vélo….

Une couverture et rien de moins que 4 pages (p. 3 à 7) pour évoquer « la petite reine » à Rouen :

On peut regretter le cliché porté en couverture : un homme sportif qui embrasse son VTT… On aurait préféré un·e cycliste effectuant une trajet utilitaire (travail, courses, rendez-vous etc.) habillé·e normalement, comme en page 5, comme on en croise tous les jours à Rouen. Mais certains clichés ont la vie dure….

Le premier article aligne des kilomètres d’aménagements et d’arceaux. On peut annoncer des tas de kilomètres. Quand il y a un manque de qualité ou de continuité, cela n’incite pas les cyclistes les moins aguerris à utiliser leurs vélos pour leurs trajets quotidiens. Et, c’est bien ce qui pêche à Rouen. Pas de maillage au-delà des boulevards en direction de la proche périphérie. Lorsque l’on sait que jusqu’à 7 km de trajet, c’est le vélo qui est le moyen de transport le plus rapide en ville, cela laisse une marge de progression énorme sur l’agglomération. On pourrait dépasser les 2% de part modale si seulement les aménagements étaient bien pensés, qualitatifs et continus. Continuer la lecture

Plateforme TEOR : Sabine et le Chsct TCAR font proposition commune

Sabine et le CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) de la TCAR adressent un courrier à la Métropole, afin de limiter les conflits d’usages sur la rue Général Leclerc en rendant de la place aux cyclistes (notamment entre entre les rues Grand Pont et Petit de Julleville) .

Ce courrier commun (voir ci_dessous) fait suite à travail de synthèse entre deux types de transport qui avaient été artificiellement opposés… Suite aux tables rondes organisées par la Métropole en juin puis novembre 2016, nous sommes maintenant en accord sur la proposition initiale de Sabine de retirer les voitures pour laisser la place aux cyclistes…

La balle est désormais dans le camp de la Métropole

courrier commun SABINE TCAR teor

 

Filfax s’en fait l’écho avec un article « Teor à Rouen : les cyclistes et les chauffeurs finissent par avancer sur la même voie » Continuer la lecture

Sabine met la pression

article de Paris Normandie du jour qui revient sur les revendications et propositions de notre association, à la lumière des solutions qui ont fait leurs preuves, ailleurs.
Les intentions, les annonces et les bonnes résolutions, c’est bien, …  mais maintenant, les cyclistes demandent des actions concrètes  :

Vélo : à Rouen, Sabine met la pression sur les élus

Transport. Les associations pour l’usage du vélo en ville réaffirment quelques solutions qui ont fait la preuve de leur efficacité, ailleurs.

Pour les associations comme Sabine, « ce qui a été fait jusqu’à maintenant (double sens cyclables, création de pistes) n’est qu’une mise en réglementation. On ne peut pas dire qu’il y a eu d’avancées majeures », soutient même le groupe de cyclistes militants, adeptes du développement du vélo en ville. Ils ont été invités par la Métropole à enrichir la réflexion du plan vélo 2020 avec des associations comme Effet de serre ou À velo.  […] Continuer la lecture

Des initiatives en faveur du vélo dans la métropole rouennaise

La commune de Malaunay, via son nouveau PLU (Plan Local d’Urbanisme) qui vient vient d’être adopté, souhaite renforcer la part des modes de déplacement actifs (marche, vélo) :

« Nous voulons réduire la dépendance des Malaunaysiens à la voiture individuelle avec un maillage de chemins piétons-vélos, une desserte en transports en commun améliorée, l’aménagement de parcours piétons-vélos le long de la vallée du Cailly, de zones 30 ou partagées, mais aussi des cheminements continus créés pour relier le plateau Nord au plateau Sud, la mise à l’étude les possibilités d’amélioration de la desserte du centre-ville par l’arrivée du TEOR. »
[ … suite de l’article du Paris-Normandie du 10/11/2016 ]

malaunay

Continuer la lecture

Voies Teor à Rouen : Sabine réclame une table ronde

Voies Teor. Les « cyclo-militants » de Sabine continuent à réclamer l’arrêt de la verbalisation et demandent l’organisation d’une table ronde.

image_content_general_20041614_20160123171147

Dans un courrier adressé au président de la Métropole, Frédéric Sanchez, et au maire de Rouen, Yvon Robert, les militants du deux-roues – qui ont rassemblé près de 150 cyclistes devant l’hôtel de ville le samedi 23 janvier dernier pour montrer leur mécontentement – demandent donc « la mise en place d’une table ronde qui regroupe, a minima, les représentants du CHSCT de la TCAR, des représentants des diverses associations de cyclistes, des usagers des transports en commun afin d’étudier collectivement le sujet ». Continuer la lecture