Archives par étiquette : intermodalité

Manque de places pour les vélos dans les trains normands

En octobre 2018, Sabine envoyait un courrier au président de la région Normandie pour alerter sur le manque de places prévues pour les vélos dans les nouveaux trains Omnéo commandés pour renouveler une partie du parc. Puis en février 2019 une action commune portée par plusieurs associations, dont Sabine, était organisée à Caen pour demander davantage d’emplacements pour les vélos non démontés dans les trains. L’actualité estivale vient confirmer ce que nous redoutions : les vélos ne trouvent pas leurs places dans les trains normands et certains cyclistes restent sur le quai… La situation pour les usagers vélotafeurs/pendulaires du quotidien s’aggrave aussi inexorablement depuis quelque temps …

Le 19 août, Actu76 publie « SNCF. Des cyclistes restés à quai à cause du manque de places dans les trains normands » – Selon des syndicats, des cyclistes sont refusés dans les trains à cause du manque de places. Et les nouveaux Omneo n’arrangeront rien. La Région Normandie soutient le contraire.

ll faut que les élus régionaux revoient leurs copies en prévoyant plus de places pour les vélos, car cette alternative ne fera que se développer. Malheureusement, quand on constate le nombre de places de vélos dans le nouveau matériel Omneo dont la livraison va commencer à l’automne, on se rend compte de l’insouciance des élus face aux urgences d’aujourd’hui. 

Pourtant, courant mai, nous avions reçu, enfin, une réponse du président de Région :

Réponse-H-Morin-mai-2019

(pdf)

(Vous noterez la mention manuscrite d’Hervé Morin en fin de courrier 😉

Ce courrier ne nous satisfait évidemment pas a fait l’objet d’une nouvelle réponse de la part de Sabine et des Dérailleurs de Caen, le 25 juillet dernier :

Réponse-V3Morin-juillet-2019

(pdf)

Le 14 août, c’est au tour des cheminots normands de pointer du doigt le manque de places pour les vélos dans les trains via ce communiqué de presse :

Communiqué de presse Sud Rail et Union Syndicale Solidaires – 14 août 2019

Le problème n’est pas uniquement normand mais national: A Belfort par exemple, des cyclistes en famille n’ont pas pu monter dans leur train. Tout au long de l’été on a eu écho de ces problèmes récurrents.

Marie-Eve Belorgey, son mari et sa fille devaient partir en Bretagne en train, avec les vélos, depuis Belfort. Problème : l’aire de stockage des vélos du Mulhouse-Paris était pleine. La famille a été refoulée par les deux contrôleurs, qui ont appelé la police, alors qu’ils avaient réussi à stocker les vélos sans bloquer le passage. Vacances annulées et au moins 300 euros perdus.

Enfin le 19 août, c’est au tour de l’association CycloTransEurope de publier un communiqué de presse qui en appelle à la Ministre de la Transition Écologique et Solidaire et des Transports, Elisabeth Borne :

Communiqué de presse CycloTransEurope à Elisabeth Borne

un article de 20 minutes : Transports: Quand vouloir embarquer son vélo dans le train vire au cauchemar« Embarquer son vélo dans le train pour partir en vacances se révèle, sur bien des destinations, une équation impossible. Après un « été infernal », l’association de cyclotourisme CycloTransEurope presse la SNCF d’agir »

Les tensions sont le résultat de deux courbes qui se croisent, lance Olivier Schneider, président de la FUB (Fédération française des usagers de la bicyclette). « La première est l’augmentation du nombre de Français à vouloir se passer de voiture et à se reporter sur le vélo ou le train en cherchant parfois à combiner les deux. » Et l’été, le long des véloroutes françaises, de plus en plus fréquentées, ça coince. « Certaines situations sont absurdes, reprend Olivier Schneider. Une administratrice de la FUB s’est par exemple retrouvée à attendre le seul TER qui relie Lyon à Tours – pour passer de la véloroute de la ViaRhônaà celle de la Loire à vélo – avec vingt cyclistes sur le quai. Il n’a que six crochets  » vélo  » dans le train et ils étaient tous déjà occupés. »

De nombreux touristes à vélo, plus nombreux encore en été, viennent gonfler le nombre de cyclistes qui montent dans les trains pour leurs trajets quotidiens, ce qui n’est pas déjà toujours très simple. Visiblement le problème n’a pas été anticipé partout. En tout cas, pas en Normandie. Pour un pays qui s’enorgueillit d’être le deuxième plus visité au monde par les cyclotouristes, il reste beaucoup de chemin à faire pour que chacun trouve une place avec son vélo pour se rendre sur son lieu de destination…

Continuer la lecture

Retour sur l’action train+vélo à Caen

Forte mobilisation des associations cyclistes et des médias en ce samedi 23 février à Caen pour demander davantage de places pour les vélos dans les trains. La lettre de Sabine envoyée le 18 octobre 2018 au président de région était restée sans réponse; les Dérailleurs de Bayeux avaient décidé de remettre un nouveau courrier co-signé par 13 associations (dont Sabine) au Conseil Régional de Caen.

Rassemblement des vélos devant la gare de Caen
Rassemblement des vélos devant la gare de Caen

Rendez-vous était donc pris à 14h ce samedi à la gare de Caen pour aller, à vélo, jusqu’au siège du Conseil Régional à l’Abbaye aux Dames. 3 membres de Sabine avaient répondu présents et fait le déplacement en train avec leur vélo évidemment.

Quelques consignes avant le départ…
Quelques mots de l’eurodéputée Karima Delli…
Le cortège entre la gare et le Conseil Régional
DER-action-train-vélo-courrier-Morin


La Région qui, dans un premier temps, n’avait pas prévu de recevoir les représentants des associations a perçu l’intérêt des médias, bien présents lors de cette action et a finalement accepté de recevoir une petite délégation composée de représentants de Dérailleurs (Caen, Bayeux), SABINE (Rouen), MDB (Paris) et Cyclotranseurope (Paris), accompagnée de l’eurodéputée Karima DELLI, en charge des transports et du tourisme, qui a remis le courrier signé par les 13 associations à un conseiller régional de la majorité, Marc MILLET, accompagné d’un membre du cabinet d’Hervé MORIN.

Continuer la lecture

Train+vélo en sursis en Normandie ! Action régionale à Caen le samedi 23 février.

Comme nous, vous êtes certainement attachés à l’intermodalité train + vélo et notamment la possibilité de voyager avec celui-ci non démonté, sans réservation et gratuitement. Cette combinaison de deux modes de déplacements dont l’intérêt écologique et économique n’est plus à démontrer est pourtant menacée ! (Sabine vous en parlait ici)

Les TER circulant depuis Paris et en Normandie disposent d’un nombre d’emplacements variable, en fonction du type de rame. Les Intercités rénovés notamment en version Basse-Normandie offrent quant à eux une capacité de 18 emplacements. Or les trains Corail affectés aux lignes Paris/Rouen/Le Havre et Paris/Caen/ Cherbourg arrivent en fin de vie et doivent êtres progressivement remplacés dès 2020.

Le matériel commandé auprès du constructeur Bombardier par la Région Normandie va t-il répondre à la demande des usagers cyclistes quotidien, et des touristes notamment étrangers ? La réponse est non, car les Omneo Premium normands ne comporteront que … 3 places vélos par rame ! (soit 6 places pour un train complet de 1000 passagers !) On diminue par 6 la capacité d’embarquement des vélos à bord entre Paris et la Normandie !

Inutile d’être voyant pour imaginer les conflits à venir avec le personnel de bord et les voyageurs, les touristes qui resteront à quai faute de place, l’image désastreuse pour le Normandie et les déplacements en train et vélo. C’est incompréhensible pour une région qui mise sur le développement du tourisme à vélo, avec l’Euro Vélo 4, la VéloFrançette, la Véloscenie, la future Seine à Vélo et les nombreuses véloroutes et voies vertes portées par les collectivités. Comment les visiteurs découvriront ces itinéraires ? En voiture + vélo, contraire au tourisme écologique recherché ?

La décision de cette faible capacité vélo a été prise non pas par la SNCF ou Bombardier, mais par les élus du Conseil Régional de Normandie. Il était pourtant possible de demander au constructeur de prévoir davantage d’emplacements : le même matériel en Centre Val de Loire offrira ainsi 9 places vélos par rame, et chez nos voisins des Hauts de France du même bord politique que la Normandie 12 places ! Ce choix regrettable va a contre courant du vote par le Parlement Européen le 15 novembre 2018 d’un amendement spécifiant que tous les trains neufs et rénovés devront disposer de huit emplacements pour les vélos. Même dans l’hypothèse d’une rénovation à mi-vie, les usagers des trains normands devront patienter au moins vingt ans avant d’avoir une capacité suffisante pour les vélos.

Les défenseurs du vélo que nous sommes ne peuvent rester les bras croisés face à cette situation ! Un minimum de 8 places par élément peut-être un bon compromis.
Sabine s’associe bien évidement à cette action et, empruntant un train depuis Rouen avec nos vélos, se joindra au cortège des associations pour déposer une lettre au siège du Conseil Régional de Normandie pour tenter de faire bouger les choses. En présence des associations normandes de défense du vélo, de cyclistes et de Karima DELLI, Présidente de la Commission Transports au Parlement Européen.

Si vous tenez à la possibilité d’emmener votre vélo à bord des trains, venez participer à cette action le samedi 23 février, rendez-vous 14H00 en gare de Caen (sortie Rives de l’Orne).

DER-flyer-action-train-vélo-pdf

pdf

Continuer la lecture

Intermodalité trains-vélos

La région Normandie lance lundi 5 novembre des états généraux de la mobilité qui se dérouleront sur toute l’année 2019.

https://www.normandie.fr/les-etats-generaux-de-la-mobilite

Les nouveaux trains commandés par la région (« train grand confort OMNEO Premium« ) compteraient seulement 3 places (crochet) vélo par train, soit 6 pour une rame double de 1 000 voyageurs ! (*)

(un aperçu de la brochure de ce que propose Bombardier (source))
« C’est ce qu’on nous a demandé », livre un responsable de Bombardier lors de la visite de Presse à Crespin le 16 octobre.

Nous avons donc envoyé un courrier au président de la région Normandie dans l’espoir d’en savoir davantage.

courrier à région trains oct18

(*) sur les trains notamment circulant habituellement et quotidiennement sur la ligne LH<>Rouen<>Paris on a actuellement  : Continuer la lecture