Archives par étiquette : aménagement

Contribution sur les nouveaux plans T4 : Les reculs quasi systématiques du projet

Sabine et Effet de Serre Toi-Même publient une contribution sur la future ligne T4 en analysant les plans que la Métropole nous a fournis, et notamment du point vue des choix d’aménagements cyclables et y note :

  • La disparition complète des aménagements spécifiques aux cycles.
  • Illisibilité totale de la place du cycle sur l’espace public.
  • les zones de grands dangers.
    • En bas du Boulevard des Belges
    • Les entrées de contre allée coupent le couloir bus-vélo.
    • Les carrefours et autres intersections semblent négligés.

extraits :

Ce projet sur le tracé de la Rive droite a été bouleversé par la Métropole, puisque la maîtrise d’œuvre n’est plus externalisée comme elle l’est toujours sur la rive gauche. C’est la Métropole elle-même qui est maître d’œuvre. La différence majeure entre le projet soumis à enquête publique et celui qui passera en phase opérationnelle en 2018, réside dans la suppression de voies centrales réservées au BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) et la suppression des aménagements cyclables dans une volonté d’être « moins impactant » sur la place de la voiture… La Métropole a donc fait évoluer son objectif d’aménagement dans le sens des rares acteurs qui critiquaient ce projet en ignorant complètement les soutiens à son projet. C’est une conception qui ne permettra pas de dessiner de façon cohérente la ville de demain.
[…]
Nous souhaitons réaffirmer que les aménagements dédiés et sécurisés sont beaucoup plus adaptés aux besoins des cyclistes que des couloirs bus-vélo. Si l’objectif est de permettre une augmentation de la part modale du vélo dans les déplacements à Rouen, il va falloir permettre l’émergence de nouveaux cyclistes qui pour l’instant globalement éprouvent des craintes sur la circulation. La meilleure réponse est d’avoir des aménagements protecteurs, lisibles et continus afin d’accompagner ces cyclistes de faible pratique, puisque venant d’autres modes de déplacements.
Or, dans ce projet, les cycles sont dans les couloirs bus depuis le bas du Boulevard des Belges jusqu’à la Place du Boulingrin. Sabine qui recense les cas de conflits entre les bus et les cyclistes, toujours beaucoup plus dangereux pour les cycles au vu de la différence de gabarit entre ces deux modes de locomotion, alerte sérieusement la Métropole sur son inquiétude : sur près de quatre kilomètres de couloir bus cette cohabitation va s’avérer difficile. Le premier projet l’avait d’ailleurs compris en instituant des aménagements spécifiques et sécurisés. A titre d’exemple, la partie de couloir bus entre la rue Gustave Flaubert et la place Cauchoise est en faux plat montant, ce qui représente une difficulté pour un vélo cargo car sa vitesse est réduite et l’effort physique peut être important. Sachant qu’à la gauche du couloir bus vélo il y a deux files de circulation automobile qui peuvent être occupées, le conflit d’usage va être important entre le bus qui ne peut pas doubler et le cycliste pressé par l’arrière. Ce genre de situation se présente sur le secteur Yser après la gare jusqu’à la place Beauvoisine. Plusieurs types de cyclistes peuvent être excessivement exposés sur cet itinéraire, les enfants, les cyclistes peu affirmés, les triporteurs, et même les vélos pliants… Cet inconfort et ces potentiels conflits d’usages seront des freins très nets au développement du vélo,surtout lorsqu’on les compare aux projets initiaux de cette collectivité locale.
[….]

à la lire ou télécharger ici :

contribution sur les nouveaux plans T4 2018 V3

[PDF]

Continuer la lecture

vu dans la presse : « Vélo : les nouvelles ambitions de la Métropole »

Lu dans le quotidien Paris-Normandie du 17/05/2018, un article qui, à l’occasion de la fête du vélo, donne la parole à Sabine et à Thierry Arranger, nouveau « Monsieur vélo » chargé depuis le 16 avril de piloter la politique cyclable de la Métropole :

Sabine espère effectivement à cette occasion un sursaut qualitatif réel pour sortir du « ni fait ni à faire »

[…] Cyrille Moreau […] vice-président de la Métropole, en charge des transports, reconnaissait aussi qu’il restait à « faire tomber quelques préjugés de la population » avec pour ambition d’« élargir le cercle des cyclistes… » sans pour autant « dédouaner les élus de leurs responsabilités ».

[…]  Christelle Cubaud, de l’association Sabine. « Ce n’est pas en une journée qu’on va convaincre les gens », poursuit-elle, avant d’attaquer la liste des attentes de cette association de cyclistes qui militent de longue date pour une pratique sécurisée du vélo en ville et reproche aux actions menées par la collectivité « un manque de cohérence ».

Illustration : « On trouve normal, au nom de la sécurité, que les vélos soient interdits sur les voies Teor en ville. Mais pourquoi doivent-il partager la voie avec les bus sur la côte de Neufchâtel comme ce sera le cas sur la voie T4 du boulevard des Belges au boulevard de l’Yser ? », interroge Christelle Cubaud. Des exemples comme ça, Sabine en a plein les sacoches… « Cela fait des mois que nous réclamons une charte pour harmoniser les aménagements cyclables, la signalétique, poursuit la militante. Il faudrait aussi une campagne de prévention routière pour rappeler aux automobilistes les nouvelles règles : les doubles sens cyclables, les priorités en zone 30… »

Autre frein à la pratique du vélo en ville évoqué par Sabine : le manque de continuité dans le réseau de 300 km de voies cyclables et « bien trop peu d’établissements scolaires reliés à des pistes pour que des parents puissent accompagner les plus jeunes et laisser les plus grands aller seuls à l’école. Et pourtant, c’est par là qu’il faudrait commencer ».

Sur ces points, les membres de Sabine pourraient avoir une bonne surprise, ce jeudi 17 mai. Ils rencontrent Thierry Arranger, entré en fonction le 16 avril pour piloter la politique cyclable de la Métropole. Il se présente comme « un chef d’orchestre » chargé « d’harmoniser les actions sur le territoire ». Maintenant que la collectivité, en charge des voiries depuis 2017, dispose de tous les leviers pour mener une politique cohérente, tous les espoirs sont donc permis.

Continuer la lecture

Les dessous de l’Avenue de Bretagne

L’aménagement de la contre-allée de l’avenue de Bretagne a fait l’objet d’une présentation le 18 avril dernier aux associations par la Mairie de Rouen à laquelle Sabine a été conviée. Une réunion publique a eu lieu le 28 juin à la suite de laquelle il avait été décidé de reporter le projet, celui-ci faisant l’unanimité contre lui (voir aussi ce billet du 18/08) . Au  départ, il était question d’aménager également l’avenue Jacques Cartier et de continuer l’aménagement jusqu’à la rue de l’Amiral Cécille afin d’obtenir une continuité cyclable depuis les quais hauts rive gauche jusqu’à St Sever. L’avis de travaux découvert début août annonçant les travaux de l’avenue de Bretagne (le seul tronçon évoqué dans l’avis) a sonné comme un coup de tonnerre puisque le projet avait été annoncé comme gelé. Nous avons donc dénoncé cette volte-face dans une lettre adressée aux adjoints Jean-Loup Gervaise et Céline Millet, adjoint·e· au Maire, lettre également envoyée à la presse.

Lettre à Millet et Gervaise av Bretagne

Continuer la lecture

Travaux d’aménagement cyclable avenue de Bretagne

Plusieurs mois après avoir consulté les associations de cyclistes et les commerçants, la Métropole et la ville de Rouen lancent les travaux avenue de Bretagne afin d’aménager la contre-allée comprise entre le rond-point Joffre et la CPAM. Le but: diminuer significativement l’emprise routière de cette « autoroute » en ville et rééquilibrer ainsi l’espace public.

Cette décision est prise cependant envers et contre l’avis des citoyens et l’expertise des usagers: à la dernière réunion publique le 18 juin dernier, les commerçants et Sabine s’étaient montrés unanimement contre le projet présenté par la Ville et la Métropole, qui avait dû conclure à un report de sa mise en œuvre. La Ville et la Métropole renient donc leur parole en débutant tout de même les travaux. L’avenue Jacques Cartier, qui faisait partie du projet initial, sera traitée plus tard, étant données les réticences des commerçants à voir disparaître les stationnements de la contre-allée devant chez eux.

Nous avions émis des suggestions sur l’aménagement tel qu’il nous avait été proposé par la Ville le 18 avril dernier: Sabine avait proposé d’utiliser une file de circulation automobile côté Est de l’avenue (côté Emmurées) pour créer la piste cyclable bidirectionnelle, au lieu de la contre-allée située sur la rive Ouest (côté CPAM). Cette dernière solution, voulue par la Ville, a l’inconvénient de ne pas réduire significativement l’emprise de la voiture: la contre-allée serait alors le seul espace d’où elle disparaîtrait, et cela obligerait surtout à un partage d’un trottoir parfois très réduit entre cyclistes et piéton conduisant aux mêmes problèmes que sur la piste des quais hauts rive droite.

De plus, aménager la rive Est permettrait de desservir le lycée, les Emmurées et la partie commerçante, permettant aussi une liaison (future) plus facile vers Saint-Sever et plus loin vers l’Avenue de Caen. Sabine écrivait alors à la Ville, en réaction à la première présentation du projet :

« […] De notre point de vue, la piste n’est pas située sur le bon côté de l’avenue. La majorité des pôles générateurs de déplacements se trouvent sur la rive Est de l’avenue et ne seraient donc pas ou mal desservis, d’autant qu’aucune traversée sécurisée n’est prévue pour raccorder la piste au double sens cyclable de la rue des Emmurées par exemple.
D’autre part, la partie du tracé de la piste situé sur la contre-allée est déjà dans une zone apaisée. La création de la piste, en dehors de la suppression du stationnement, apporterait peu à la cyclabilité de la contre-allée. Située sur un futur trottoir, elle générerait de nouveaux conflits avec les piétons. […] « 

[ mise à jour du 08 septembre 2017 : Sabine décide d’adressé un courrier de demande d’explication à la ville de Rouen ]

Continuer la lecture

Aménagements route de Neufchatel : les cyclistes oubliés

Quand nous avons vu l’aménagement de la route de Neufchatel cet été, nous pressentions qu’il y aurait des réactions. C’est fait : voir ci-dessous le témoignage d’un cycliste mécontent, à juste titre. Le franchissement des pentes devrait être une priorité, compte tenu de la géographie de notre agglo et de l’équipement de plus en plus fréquent en vélos électriques…

L’aménagement c’est :

  • un couloir bus vélo, sens descente, depuis la clinique Saint Antoine jusqu’au couloir qui existe à partir de l’ex-futur centre de congrès.
  • une voie auto, sens descente.
  • une voie auto sens montant.

Donc rien pour les vélos en montant ! Continuer la lecture

Côte de Canteleu (saison 1, épisode 4)

Le feuilleton de l’été continue… la Métropole Rouen Normandie a enfin répondu à notre premier courrier du 9 mai… La réponse tant attendue à lire ci-dessous.

Même discours qu’à la mairie de Canteleu. Dans notre réponse du 18 juin adressée à la mairie de Canteleu, mais aussi à Métropole Rouen Normandie, nous pointions le fait que d’autres dessertes de convois exceptionnels, au sein du territoire métropolitain, disposaient de bandes cyclables. Aucune réponse sur ce point…

Toutefois, on apprend que des études sur le tronçon du bas de la côte devraient être engagées dès 2018. Pas plus de précisions. Nous souhaitons, bien évidemment, être associés à ces études, et le plus en amont possible, afin de bien faire prendre en considération la sécurisation des cyclistes sur cet axe.

Suite au prochain épisode…

(rappel des épisodes de la saison : 1 2 3 4)

Continuer la lecture

Travaux annoncés à l’Est

Deux départementales, dont la vitesse est limitée à 70 km/h, menant à des centres-bourgs, devraient être aménagées pour les cyclistes. D’une part la route de Lyons ou D42 entre Saint-Léger-du-Bourg-Denis et Saint-Aubin-Epinay et d’autre part la D7 entre le lycée Galilée de Franqueville-Saint-Pierre et Belbeuf.

Le premier projet concerne St Léger et St Aubin Epinay : http://www.metropole-rouen-normandie.fr/files/dossier_presse/dp-Visite-Communale-Boos-StAubinEpinay.pdf

Continuer la lecture

Côte de Canteleu (saison 1 épisode 3)

Début mai, Sabine, alerté par des adhérents, envoyait un courrier à la Maire de Canteleu et au Président de la Métropole afin qu’ils prennent en considération la sécurisation des trajets effectués à vélo sur l’axe de la côte de Canteleu (RD982), ceci à l’occasion de travaux estivaux annoncé par la Métropole.

Nous avions reçu une réponse de la Maire de Canteleu  : minimaliste et non satisfaisante pour assurer la sécurité des cyclistes sur cet axe puisqu’ils devront se contenter d’un couloir bus dans le sens montant à partir du carrefour de la Côte Guy de Maupassant. Et rien dans le sens montant entre le bas de la côte et ce carrefour. Rien non plus sur la totalité de la côte dans le sens descendant.
A noter que Mélanie BOULANGER nous invitait à prendre contact avec … les services de la Métropole, laquelle n’a toujours pas répondu … au premier courrier …

La côte de Canteleu est l’un des axes de liaison entre les deux villes, et même au-delà en direction de Duclair.

Vous trouverez ci-dessous la réponse de Sabine, ainsi que la relance pour la Métropole.

À suivre !

canteleu 2ème lettre à maire
(pdf)

Continuer la lecture

Côte de Canteleu (suite)

Comme nous vous l’annoncions il y a quelques jours, Sabine a envoyé un courrier à la Maire de Canteleu et au Président de la Métropole.

Voici la réponse de la Maire de Canteleu :

réponse maire Canteleu 16-5-17

Minimaliste et pas satisfaisant pour assurer la sécurité des cyclistes sur cet axe puisqu’ils devront se contenter d’un couloir bus dans le sens montant à partir du carrefour de la Côte Guy de Maupassant. Et rien dans le sens montant entre le bas de la côte et ce carrefour. Rien non plus sur la totalité de la côte dans le sens descendant. Attendons la réponse de la Métropole… Continuer la lecture

Le manque de cohérence des aménagements cyclables

Ce qui est frappant quand on emprunte les aménagements cyclables aux 4 coins de la Métropole, c’est le manque de cohérence et de lisibilité de ces aménagements, bien souvent très disparates et bigarrés voire folkloriques. Petit tour d’horizon…

Commençons par le plateau Ouest à Canteleu et l’aménagement de l’Avenue du Président Allende, devant le groupe scolaire Guy de Maupassant, sur le trottoir :

Avenue du président Allende – Canteleu

Continuer la lecture

À l’Ouest du nouveau ? Un témoignage

On apprend que la Métropole Rouen Normandie intervient sur la piste cyclable de l’avenue Bicheray entre les quais rive droite et la commune de Canteleu. Un prolongement est à l’étude.
Nous en profitons pour publier le superbe témoignage éclairant d’une « vélotafeuse » sur le trajet Canteleu<>Rouen !

Continuer la lecture

La Métropole fait appel aux cyclistes

La Métropole lance un débat pour améliorer la vie des cyclistes sur son territoire.
plu

Il est possible de mettre autant de contributions que de remarques et de photos…. Faites savoir avant le 12 décembre à quels endroits vous rencontrez des difficultés sur vos trajets habituels et ce qu’il faudrait faire pour améliorer la circulation à vélo dans l’agglo ! Faisons exploser le compteur du nombre de contributions

Continuer la lecture

Communiqué : Vélo en ville, retour vers le futur

communiqué de presse Sabine du 03/10/2016

La ville de Rouen supprime une bande cyclable pour faire des stationnements voiture ! Alors que la métropole rouennaise accuse un retard criant en matière de politique cyclable, qui la place loin derrière les grandes villes françaises et européennes, la Ville de Rouen décide de se reléguer encore un peu plus en troquant une bande cyclable, rue Lethuillier-Pinel, contre 20 nouvelles places de stationnement gratuite [le communiqué complet ici]

 

Voie verte inaugurée entre Belbeuf et Rouen

vv

« Une nouvelle piste cyclable reliant la base nautique de Belbeuf (Seine-Maritime) et la déchetterie située quai du Pré aux Loups à Rouen a été inaugurée lundi 26 septembre 2016 par les élus du Département et de la Métropole. Ces 5,8 kilomètres de piste s’intègrent au projet de Véloroute du Val de Seine ».

Continuer la lecture