Archives de catégorie : Vélo Pratique

Vélo Pratique

1000 nouvelles « aides pour l’acquisition de vélos spécifiques » (vae, pliants, cargos)

La Métropole relance depuis le 1er septembre 2019 son dispositif d’aide à l’acquisition de vélos « spécifiques » : « les 1000 premiers habitants qui s’équiperont d’un engin neuf pourront bénéficier d’une subvention de 30%, dans la limite de 300 euros. »

Est éligible à l’attribution de l’aide toute personne physique majeure dont la résidence principale se situe dans l’une des communes membres de la Métropole Rouen Normandie et qui fait l’acquisition d’un vélo neuf homologué et vendu par un commerçant professionnel, de type cargo ou familial, pliant ou bien à assistance électrique. La subvention pourra être attribuée à chacun des membres majeurs d’un même foyer. Ces subventions sont nominatives et ne seront versées qu’une seule fois par personne pendant une période de dix ans. La Métropole Rouen Normandie ne versera qu’une seule aide par personne, sur une période de dix ans.
Les demandes d’aide seront examinées dans l’ordre d’arrivée, le cachet du service courrier de la Métropole faisant foi. Les 1 000 premiers dossiers complets seront pris en compte.

tous les détails et formulaires ici > https://www.metropole-rouen-normandie.fr/aide-pour-lacquisition-de-velos-specifiques

Il reste à gagner le retour d’un service de location moyenne et longue durée de vélos pliants, vélos cargos, VAE, … comme Sabine le réclame depuis sa suppression , et comme il existe dans la plupart des agglos et grandes villes de France …
D’autre part, au vu du bilan des aides distribuées l’année dernière, on remarque que plus de 96% de celles-ci l’ont été pour des vélos à assistance électrique, qui ont un coût important. En toute logique donc, les jeunes et revenus modestes sont sous-représentés. Pourquoi ne pas (aussi) financer les vélos « classiques » du quotidien (et/ou d’occasion), en grande majorité suffisants et accessibles à tou·te·s ?

Continuer la lecture

Manque de places pour les vélos dans les trains normands

En octobre 2018, Sabine envoyait un courrier au président de la région Normandie pour alerter sur le manque de places prévues pour les vélos dans les nouveaux trains Omnéo commandés pour renouveler une partie du parc. Puis en février 2019 une action commune portée par plusieurs associations, dont Sabine, était organisée à Caen pour demander davantage d’emplacements pour les vélos non démontés dans les trains. L’actualité estivale vient confirmer ce que nous redoutions : les vélos ne trouvent pas leurs places dans les trains normands et certains cyclistes restent sur le quai… La situation pour les usagers vélotafeurs/pendulaires du quotidien s’aggrave aussi inexorablement depuis quelque temps …

Le 19 août, Actu76 publie « SNCF. Des cyclistes restés à quai à cause du manque de places dans les trains normands » – Selon des syndicats, des cyclistes sont refusés dans les trains à cause du manque de places. Et les nouveaux Omneo n’arrangeront rien. La Région Normandie soutient le contraire.

ll faut que les élus régionaux revoient leurs copies en prévoyant plus de places pour les vélos, car cette alternative ne fera que se développer. Malheureusement, quand on constate le nombre de places de vélos dans le nouveau matériel Omneo dont la livraison va commencer à l’automne, on se rend compte de l’insouciance des élus face aux urgences d’aujourd’hui. 

Pourtant, courant mai, nous avions reçu, enfin, une réponse du président de Région :

Réponse-H-Morin-mai-2019

(pdf)

(Vous noterez la mention manuscrite d’Hervé Morin en fin de courrier 😉

Ce courrier ne nous satisfait évidemment pas a fait l’objet d’une nouvelle réponse de la part de Sabine et des Dérailleurs de Caen, le 25 juillet dernier :

Réponse-V3Morin-juillet-2019

(pdf)

Le 14 août, c’est au tour des cheminots normands de pointer du doigt le manque de places pour les vélos dans les trains via ce communiqué de presse :

Communiqué de presse Sud Rail et Union Syndicale Solidaires – 14 août 2019

Le problème n’est pas uniquement normand mais national: A Belfort par exemple, des cyclistes en famille n’ont pas pu monter dans leur train. Tout au long de l’été on a eu écho de ces problèmes récurrents.

Marie-Eve Belorgey, son mari et sa fille devaient partir en Bretagne en train, avec les vélos, depuis Belfort. Problème : l’aire de stockage des vélos du Mulhouse-Paris était pleine. La famille a été refoulée par les deux contrôleurs, qui ont appelé la police, alors qu’ils avaient réussi à stocker les vélos sans bloquer le passage. Vacances annulées et au moins 300 euros perdus.

Enfin le 19 août, c’est au tour de l’association CycloTransEurope de publier un communiqué de presse qui en appelle à la Ministre de la Transition Écologique et Solidaire et des Transports, Elisabeth Borne :

Communiqué de presse CycloTransEurope à Elisabeth Borne

un article de 20 minutes : Transports: Quand vouloir embarquer son vélo dans le train vire au cauchemar« Embarquer son vélo dans le train pour partir en vacances se révèle, sur bien des destinations, une équation impossible. Après un « été infernal », l’association de cyclotourisme CycloTransEurope presse la SNCF d’agir »

Les tensions sont le résultat de deux courbes qui se croisent, lance Olivier Schneider, président de la FUB (Fédération française des usagers de la bicyclette). « La première est l’augmentation du nombre de Français à vouloir se passer de voiture et à se reporter sur le vélo ou le train en cherchant parfois à combiner les deux. » Et l’été, le long des véloroutes françaises, de plus en plus fréquentées, ça coince. « Certaines situations sont absurdes, reprend Olivier Schneider. Une administratrice de la FUB s’est par exemple retrouvée à attendre le seul TER qui relie Lyon à Tours – pour passer de la véloroute de la ViaRhônaà celle de la Loire à vélo – avec vingt cyclistes sur le quai. Il n’a que six crochets  » vélo  » dans le train et ils étaient tous déjà occupés. »

De nombreux touristes à vélo, plus nombreux encore en été, viennent gonfler le nombre de cyclistes qui montent dans les trains pour leurs trajets quotidiens, ce qui n’est pas déjà toujours très simple. Visiblement le problème n’a pas été anticipé partout. En tout cas, pas en Normandie. Pour un pays qui s’enorgueillit d’être le deuxième plus visité au monde par les cyclotouristes, il reste beaucoup de chemin à faire pour que chacun trouve une place avec son vélo pour se rendre sur son lieu de destination…

Continuer la lecture

Tests d’éclairage vélo

Pour la deuxième année consécutive, la commission d’éclairage de la FUB, en partenariat avec le laboratoire de Technologie Innovantes de l’IUT de Soissons-Cuffies, a testé 21 nouveaux dispositifs d’éclairages avant et arrière pour vélo.

Les tests ont été effectués en deux étapes. Le laboratoire de l’IUT a procédé à des mesures de performances techniques des produits sélectionnés. Ils ont été complétés par des tests sur le terrain par des cyclistes durant tout l’hiver 2018/2019.

Les résultats de ces tests sont disponibles sur le site de la FUB : https://www.fub.fr/tests-eclairages

Ils sont accompagnés de conseils pour bien choisir son type d’éclairage, ainsi que les portraits des testeurs/euses terrain : https://www.fub.fr/moi-velo/ma-securite/equipement/eclairage/commission-eclairage-fub#overlay-context=tests-eclairages-fub

Il est essentiel de bien choisir le matériel qui correspond à son profil d’usage (ville ou hors agglomération). A vélo, être vu, c’est vital !

Train+vélo en sursis en Normandie ! Action régionale à Caen le samedi 23 février.

Comme nous, vous êtes certainement attachés à l’intermodalité train + vélo et notamment la possibilité de voyager avec celui-ci non démonté, sans réservation et gratuitement. Cette combinaison de deux modes de déplacements dont l’intérêt écologique et économique n’est plus à démontrer est pourtant menacée ! (Sabine vous en parlait ici)

Les TER circulant depuis Paris et en Normandie disposent d’un nombre d’emplacements variable, en fonction du type de rame. Les Intercités rénovés notamment en version Basse-Normandie offrent quant à eux une capacité de 18 emplacements. Or les trains Corail affectés aux lignes Paris/Rouen/Le Havre et Paris/Caen/ Cherbourg arrivent en fin de vie et doivent êtres progressivement remplacés dès 2020.

Le matériel commandé auprès du constructeur Bombardier par la Région Normandie va t-il répondre à la demande des usagers cyclistes quotidien, et des touristes notamment étrangers ? La réponse est non, car les Omneo Premium normands ne comporteront que … 3 places vélos par rame ! (soit 6 places pour un train complet de 1000 passagers !) On diminue par 6 la capacité d’embarquement des vélos à bord entre Paris et la Normandie !

Inutile d’être voyant pour imaginer les conflits à venir avec le personnel de bord et les voyageurs, les touristes qui resteront à quai faute de place, l’image désastreuse pour le Normandie et les déplacements en train et vélo. C’est incompréhensible pour une région qui mise sur le développement du tourisme à vélo, avec l’Euro Vélo 4, la VéloFrançette, la Véloscenie, la future Seine à Vélo et les nombreuses véloroutes et voies vertes portées par les collectivités. Comment les visiteurs découvriront ces itinéraires ? En voiture + vélo, contraire au tourisme écologique recherché ?

La décision de cette faible capacité vélo a été prise non pas par la SNCF ou Bombardier, mais par les élus du Conseil Régional de Normandie. Il était pourtant possible de demander au constructeur de prévoir davantage d’emplacements : le même matériel en Centre Val de Loire offrira ainsi 9 places vélos par rame, et chez nos voisins des Hauts de France du même bord politique que la Normandie 12 places ! Ce choix regrettable va a contre courant du vote par le Parlement Européen le 15 novembre 2018 d’un amendement spécifiant que tous les trains neufs et rénovés devront disposer de huit emplacements pour les vélos. Même dans l’hypothèse d’une rénovation à mi-vie, les usagers des trains normands devront patienter au moins vingt ans avant d’avoir une capacité suffisante pour les vélos.

Les défenseurs du vélo que nous sommes ne peuvent rester les bras croisés face à cette situation ! Un minimum de 8 places par élément peut-être un bon compromis.
Sabine s’associe bien évidement à cette action et, empruntant un train depuis Rouen avec nos vélos, se joindra au cortège des associations pour déposer une lettre au siège du Conseil Régional de Normandie pour tenter de faire bouger les choses. En présence des associations normandes de défense du vélo, de cyclistes et de Karima DELLI, Présidente de la Commission Transports au Parlement Européen.

Si vous tenez à la possibilité d’emmener votre vélo à bord des trains, venez participer à cette action le samedi 23 février, rendez-vous 14H00 en gare de Caen (sortie Rives de l’Orne).

DER-flyer-action-train-vélo-pdf

pdf

Continuer la lecture

Intermodalité trains-vélos

La région Normandie lance lundi 5 novembre des états généraux de la mobilité qui se dérouleront sur toute l’année 2019.

https://www.normandie.fr/les-etats-generaux-de-la-mobilite

Les nouveaux trains commandés par la région (« train grand confort OMNEO Premium« ) compteraient seulement 3 places (crochet) vélo par train, soit 6 pour une rame double de 1 000 voyageurs ! (*)

(un aperçu de la brochure de ce que propose Bombardier (source))
« C’est ce qu’on nous a demandé », livre un responsable de Bombardier lors de la visite de Presse à Crespin le 16 octobre.

Nous avons donc envoyé un courrier au président de la région Normandie dans l’espoir d’en savoir davantage.

courrier à région trains oct18

(*) sur les trains notamment circulant habituellement et quotidiennement sur la ligne LH<>Rouen<>Paris on a actuellement  : Continuer la lecture

aide métropolitaine pour l’acquisition de vélos spécifiques (vae, pliants, cargos)

Cette aide financière à l’achat sans condition de revenu avait été supprimée en 2014 en même temps que les Vel’Or (location moyenne et longue durée). La Métropole la rétablit enfin (30% du montant TTC dans la limite de 300€ par matériel neuf acheté) et l’élargit, en plus des vélos à assistance électrique, aux vélos pliants et vélos cargo/porteurs neufs. Ceci à compter du 1er novembre 2018 pour les 1000 premières demandes)

Il ne reste plus qu’à gagner le retour d’un service de location moyenne et longue durée de vélos pliants, vélos cargos, VAE, … comme Sabine le réclame depuis sa suppression (1) …

Tous les détails, le règlement et les formulaires sur cette page https://www.metropole-rouen-normandie.fr/aide-pour-l-acquisition-de-velos-specifiques-dans-la-metropole.
Attention : seuls les 1000 premiers dossiers complets seront pris en compte jusqu’au 31 décembre 2019

Continuer la lecture

C’est le moment de tester et d’adopter le vélotaf ? On vous aide

Aller travailler en vélo un jour par semaine, puis deux, puis  trois … et laisser sa voiture au garage ? C’est le moment, avec l’arrivée des beaux jours et des bouchons dus aux travaux dans l’agglo ! Des habitué·e·s se proposent de vous accompagner lors de vos premiers trajets, si vous n’êtes pas à l’aise, voulez connaitre concrètement les pièges à éviter sur un trajet particulier, ou simplement faire un bout de route ensemble …
Une solution : le « covélotaf » !

L’association Mieux se Déplacer à Bicyclette (MDB) a mis en place une carte en ligne pour ceux qui voudraient se lancer. Le principe est simple : ce document partagé met en relation des néo-cyclistes et des cyclistes expérimentés prêts à les accompagner.
De nombreux·ses vélotaffeur·euse·s ont dores et déjà renseigné leur trajet : à vous de le faire également ou de les contacter pour profiter du « covélotaf »

On y trouve, selon l’heure, des propositions de trajets aller et/ou retour depuis/vers :
Maromme, Déville-lès-Rouen, Petit-Quevilly, Rouen rive gauche, Sotteville-lès-Rouen, Saint-Etienne-du-Rouvray, Oissel, Canteleu, Mont-Saint-Aignan, Saint-Aubin-Celloville, Le Mesnil-Esnard …
La carte est accessible ici
Continuer la lecture

stationnement et services vélo : du nouveau pour bientôt ?

Un article du journal Paris-Normandie nous confirme le début d’expérimentation pour les box à vélo sécurisés sur le territoire de la Métropole. Le premier (six places, déjà réservées) sera donc est  installé sur le parvis de l’école Graindor, rue du Général-Giraud à Rouen. Il fait suite au sondage pour sa localisation  auprès des futurs utilisateurs du service en juillet-août en partenariat avec Guidoline, qui devait être gestionnaire de celui-ci.

 

Cyrille Moreau, élu en charge du dossier à la Métropole Rouen Normandie, apporte d’autres précisions et éléments :

[il] s’attend à ce que l’expérimentation, gratuite jusqu’en juillet, suscite des envies. « Au fur et à mesure que des usagers potentiels seront identifiés, nous installerons des box. » Aux cyclistes intéressés de se faire connaître. Les élus seront alors informés sur la gestion de l’équipement et son entretien.

En février, la Métropole lancera alors un marché pour l’achat de ces box, sachant qu’une demi-douzaine de fabricants sont susceptibles d’y répondre. La location des places pourra s’apparenter aux abonnements « résidentiels » proposés aux automobilistes rouennais. Et, selon la volonté de la Métropole, la gestion, assurée par un tiers, sera financée par les loyers (non fixés). Un service d’entretien pourrait aussi être associé à la location des box. La collectivité travaille aussi à la possibilité de faire une place au vélo dans les parkings sous-terrains de la ville. Elle prévoit encore l’installation d’un mobilier urbain comme des « pieds de réparation », des pompes à air et une nouvelle génération d’arceaux : « 130 seront installés cet hiver » Continuer la lecture

La foire St Romain à vélo

Les fléchages vélo en direction du bassin St Gervais où se tient la foire St Romain sont les grands oubliés de cette édition 2017. Sabine a donc pris l’initiative de le faire…

Sabine vous emmène à la foire St Romain

Fléchage foire St Romain

Continuer la lecture

Une aide à l’achat pour les vélos à assistance électrique (VAE)

La ministre ministre de l’environnement a annoncé ces derniers jours un « bonus de 200 euros pour l’achat de vélos à assistance électrique » ( 100 000 unités vendus en 2015) .  Celui-ci sera de 20 % du coût d’acquisition, sans être supérieur à 200 euros.  Le dispositif est limité dans le temps : achat neuf sans batterie au plomb du 19 février 2017 au 31 décembre 2018 (*)

VAE

Cette aide n’est pas cumulable avec les aides existantes de nombreuses villes ou agglo, dont la Métropole de Rouen notamment. (30% plafonné à 300€ mais sous conditions de ressources) Continuer la lecture