Archives de catégorie : Ligne T4

Le T4 est une nouvelle ligne TEOR pour les déplacements Nord-Sud dans la Métropole.
Le tracé reliera le Boulingrin au Zénith en passant par la Place Beauvoisine, la Gare rive droite, la place Cauchoise, le boulevard des Belges, le pont Guillaume le Conquérant, l’avenue Jean Rondeaux, l’avenue de la Libération, la Place des Chartreux, le boulevard du 11 Novembre, le rond-point des Bruyères, l’avenue des Canadiens et le Zénith.

TEOR : la Métropole doit prendre ses responsabilités [communiqué]

Communiqué de Sabine suite aux annonces faites par la Métropole Rouen Normandie d’autoriser d’ici juin 2019 la circulation des cyclistes sur les voies Teor (1) (2).

communiqué TEOR 11-7-18
[PDF]

[…]
l’association Sabine, conjointement avec le CHSCT de la TCAR, avait proposé à la Métropole de recourir à l’aménagement pour remédier aux problèmes rencontrés sur un tronçon de TEOR en hypercentre. Proposition accueillie avec une totale indifférence de la part de la Métropole, puisqu’aucune réponse ne nous a été formulée.

Pour éviter la même conception problématique sur T4, Sabine avait également préconisé dès l’enquête publique des aménagements séparés. Alors que ceux-ci avaient bien été intégrés au projet initial, la Métropole les a supprimés pour faire place à nouveau à des couloirs bus partagés, dans le plus grand mépris de la concertation qu’elle avait elle-même organisée.

La Métropole s’est ainsi piégée en n’assumant pas sa responsabilité d’aménageur: en créant les voies T4 partagées en hypercentre, elle est désormais contrainte pour des questions de cohérence d’ouvrir au vélo toutes les voies TEOR, malgré des conditions que tous les usagers dépeignent comme génératrices de conflit. Ce faisant, elle faillit aussi à jouer son rôle d’arbitre de l’espace public: cette annonce est faite soudainement, sans concertation ni pédagogie, donnant l’impression que les décisions sont prises au gré du vent sans anticipation.

Nous appelons donc la Métropole à prendre ses responsabilités, et à éviter d’attiser des oppositions artificielles entre modes de déplacements alternatifs à la voiture individuelle, alors qu’il lui incombe d’organiser leur complémentarité. Nous aimerions comprendre aujourd’hui comment elle compte créer les conditions d’une cohabitation apaisée et respectueuse entre les différents usagers.

  1. « Rouen : dès l’ouverture de la T4, les vélos seront autorisés à circuler sur les voies Teor » (Paris-Normandie 22/06/2018)
  2. « Aide à l’achat, travaux, voies bus : Rouen s’engage pour les cyclistes » (Tendance-Ouest 25/05/2018)
  3. à lire : « À Rouen, l’association Sabine à vélo s’interroge sur le partage des voies du Teor » (Paris-Normandie 12/07/2018)

 

Contribution sur les nouveaux plans T4 : Les reculs quasi systématiques du projet

Sabine et Effet de Serre Toi-Même publient une contribution sur la future ligne T4 en analysant les plans que la Métropole nous a fournis, et notamment du point vue des choix d’aménagements cyclables et y note :

  • La disparition complète des aménagements spécifiques aux cycles.
  • Illisibilité totale de la place du cycle sur l’espace public.
  • les zones de grands dangers.
    • En bas du Boulevard des Belges
    • Les entrées de contre allée coupent le couloir bus-vélo.
    • Les carrefours et autres intersections semblent négligés.

extraits :

Ce projet sur le tracé de la Rive droite a été bouleversé par la Métropole, puisque la maîtrise d’œuvre n’est plus externalisée comme elle l’est toujours sur la rive gauche. C’est la Métropole elle-même qui est maître d’œuvre. La différence majeure entre le projet soumis à enquête publique et celui qui passera en phase opérationnelle en 2018, réside dans la suppression de voies centrales réservées au BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) et la suppression des aménagements cyclables dans une volonté d’être « moins impactant » sur la place de la voiture… La Métropole a donc fait évoluer son objectif d’aménagement dans le sens des rares acteurs qui critiquaient ce projet en ignorant complètement les soutiens à son projet. C’est une conception qui ne permettra pas de dessiner de façon cohérente la ville de demain.
[…]
Nous souhaitons réaffirmer que les aménagements dédiés et sécurisés sont beaucoup plus adaptés aux besoins des cyclistes que des couloirs bus-vélo. Si l’objectif est de permettre une augmentation de la part modale du vélo dans les déplacements à Rouen, il va falloir permettre l’émergence de nouveaux cyclistes qui pour l’instant globalement éprouvent des craintes sur la circulation. La meilleure réponse est d’avoir des aménagements protecteurs, lisibles et continus afin d’accompagner ces cyclistes de faible pratique, puisque venant d’autres modes de déplacements.
Or, dans ce projet, les cycles sont dans les couloirs bus depuis le bas du Boulevard des Belges jusqu’à la Place du Boulingrin. Sabine qui recense les cas de conflits entre les bus et les cyclistes, toujours beaucoup plus dangereux pour les cycles au vu de la différence de gabarit entre ces deux modes de locomotion, alerte sérieusement la Métropole sur son inquiétude : sur près de quatre kilomètres de couloir bus cette cohabitation va s’avérer difficile. Le premier projet l’avait d’ailleurs compris en instituant des aménagements spécifiques et sécurisés. A titre d’exemple, la partie de couloir bus entre la rue Gustave Flaubert et la place Cauchoise est en faux plat montant, ce qui représente une difficulté pour un vélo cargo car sa vitesse est réduite et l’effort physique peut être important. Sachant qu’à la gauche du couloir bus vélo il y a deux files de circulation automobile qui peuvent être occupées, le conflit d’usage va être important entre le bus qui ne peut pas doubler et le cycliste pressé par l’arrière. Ce genre de situation se présente sur le secteur Yser après la gare jusqu’à la place Beauvoisine. Plusieurs types de cyclistes peuvent être excessivement exposés sur cet itinéraire, les enfants, les cyclistes peu affirmés, les triporteurs, et même les vélos pliants… Cet inconfort et ces potentiels conflits d’usages seront des freins très nets au développement du vélo,surtout lorsqu’on les compare aux projets initiaux de cette collectivité locale.
[….]

à la lire ou télécharger ici :

contribution sur les nouveaux plans T4 2018 V3

[PDF]

Continuer la lecture

Modification du projet T4 : toujours pas de réponse de la préfecture…

En janvier dernier, nous interpellions la préfecture au sujet des modifications majeures apportées au projet de la future ligne T4, notamment sur les reculs quasi systématiques du projet sur la rive droite (par rapport au projet initial validé par le commissaire enquêteur) qui sont, pour les cyclistes :

  • la disparition complète des aménagements spécifiques aux cycles.
  • l’illisibilité totale de la place du cycle sur l’espace public.
  • des zones de grands dangers.

N’obtenant pas de réponse, nous avons renvoyé un courrier le mois dernier (voir ci-dessous) … resté lui aussi sans réponse…

courrier à préfète avril18
[pdf]

 

Les questions posées par Sabine sont-elles si embarrassantes pour que personne ne prenne le temps d’y répondre  ?

(exemple : projet initial vs projet modifié, secteur Cauchoise : les voies dédiées vélos disparaissent)

Continuer la lecture

Modification du projet T4 : Sabine interpelle la préfète

Toute la structure du réaménagement de voirie du projet T4 (particulièrement rive droite) a été modifiée par rapport à la version initiale : la différence majeure entre le projet T4 soumis (et validé par le commissaire enquêteur) à enquête publique et celui qui passera en phase opération en 2018, réside dans la suppression de voies centrales réservées au BHNS et la suppression des aménagements cyclables dans une volonté d’être « moins impactant » sur la place de la voiture…
Ses reculs quasi systématiques du projet sont, pour les cyclistes :

  • la disparition complète des aménagements spécifiques aux cycles.
  • l’illisibilité totale de la place du cycle sur l’espace public.
  • des zones de grands dangers.

 

(exemple : projet initial vs projet modifié, secteur Cauchoise : les voies dédiées vélos disparaissent)

Sabine interpelle donc la préfète au sujet de ces modifications substantielles d’un projet ayant eu, dans sa version soumise à enquête, un avis favorable, courrier que vous trouverez ci-dessous :

[…] Nous voulons attirer votre attention sur le projet de réaménagement des boulevards du centre-ville de Rouen rive droite, lié à l’arrivée de la ligne de bus T4.
L’association Sabine a fourni une contribution accompagnée d’éléments techniques à la Métropole, contribution qui a été versée à l’enquête publique.

Le projet a été déclaré d’utilité publique après avis favorable sans réserve du commissaire enquêteur. Celui-ci a de plus recommandé dans ses conclusions de revenir vers les associations d’usagers, dont la nôtre, pour tenir compte de leurs remarques et “travailler en partenariat”.

Cependant, nous avons récemment pu consulter les plans définitifs du projet et nous nous étonnons vivement que ceux-ci diffèrent très significativement (en quasi-totalité sur le tracé rive droite) de la version sur laquelle l’enquête publique a porté, non seulement concernant les aménagements cyclables, mais d’un point de vue global : toute la structure du réaménagement de voirie a été modifiée par rapport à la version initiale.

Nous vous interpellons sur ces questions précises :

  • est-il conforme à la réglementation et à la jurisprudence de réaliser un projet substantiellement différent de celui qui a été soumis à l’enquête et déclaré d’utilité publique ? De tels amendements majeurs ne devraient-ils pas faire l’objet d’une nouvelle enquête publique et d’une nouvelle DUP ?
  • les aides financières de l’État, prévues pour le projet dans sa version initiale, sont-elles maintenues malgré ces amendements importants qui conduisent notamment à une suppression des aménagements dédiés aux déplacements à vélo ?

Continuer la lecture

Aménagements cyclables de l’été : dépassés avant d’avoir vu le jour ou carrément passés à la trappe

L’euphorie et les beaux discours entendus ces derniers mois et lors de la fête du vélo en juin ont rapidement laissé place à un sentiment amer pour celles et ceux qui font la promotion du vélo comme mode de déplacement, comme Sabine le fait depuis plus de 20 ans sur le territoire métropolitain. En effet, en plein cœur de l’été, nous avons appris que le chantier de l’aménagement de l’avenue de Bretagne démarrerait contre toute attente en août (l’article ici ).

Future cohabitation piétons, cyclistes et terrasses…

Continuer la lecture

Enquête publique sur le T4 : participez !

L’enquête publique sur le T4, ligne de transport Nord-Sud entre le Zénith et Boulingrin via le pont Guillaume le Conquérant, a débuté cette semaine jusqu’au 7 décembre. SABINE, avec l’association Effet de Serre toi Même a rédigé une contribution. Cette contribution sera rendu publique lors prochainement. Ne pas hésiter en tant que cycliste citoyen à vous exprimer également lors de cette enquête. Vous trouverez les dossiers et les procédures d’enquête en suivant ce lien. Défendez le vélo !

t4-768x279

Continuer la lecture