Archives de l’auteur : chrcub

Aménagements cyclables de l’été : dépassés avant d’avoir vu le jour ou carrément passés à la trappe

L’euphorie et les beaux discours entendus ces derniers mois et lors de la fête du vélo en juin ont rapidement laissé place à un sentiment amer pour celles et ceux qui font la promotion du vélo comme mode de déplacement, comme Sabine le fait depuis plus de 20 ans sur le territoire métropolitain. En effet, en plein cœur de l’été, nous avons appris que le chantier de l’aménagement de l’avenue de Bretagne démarrerait contre toute attente en août (l’article ici ).

Future cohabitation piétons, cyclistes et terrasses…

Continuer la lecture

La foire St Romain à vélo

Les fléchages vélo en direction du bassin St Gervais où se tient la foire St Romain sont les grands oubliés de cette édition 2017. Sabine a donc pris l’initiative de le faire…

Sabine vous emmène à la foire St Romain

Fléchage foire St Romain

Continuer la lecture

Quand Rouen magazine parle du vélo….

Une couverture et rien de moins que 4 pages (p. 3 à 7) pour évoquer « la petite reine » à Rouen :

On peut regretter le cliché porté en couverture : un homme sportif qui embrasse son VTT… On aurait préféré un·e cycliste effectuant une trajet utilitaire (travail, courses, rendez-vous etc.) habillé·e normalement, comme en page 5, comme on en croise tous les jours à Rouen. Mais certains clichés ont la vie dure….

Le premier article aligne des kilomètres d’aménagements et d’arceaux. On peut annoncer des tas de kilomètres. Quand il y a un manque de qualité ou de continuité, cela n’incite pas les cyclistes les moins aguerris à utiliser leurs vélos pour leurs trajets quotidiens. Et, c’est bien ce qui pêche à Rouen. Pas de maillage au-delà des boulevards en direction de la proche périphérie. Lorsque l’on sait que jusqu’à 7 km de trajet, c’est le vélo qui est le moyen de transport le plus rapide en ville, cela laisse une marge de progression énorme sur l’agglomération. On pourrait dépasser les 2% de part modale si seulement les aménagements étaient bien pensés, qualitatifs et continus. Continuer la lecture

Les cyclistes ont ramené vos courses à vélo

Sabine était sur le pont samedi lors de la braderie pour l’opération « Les cyclistes ramènent vos courses à vélo« .

Les cyclistes ramènent vos courses à vélo

La météo peu clémente n’a pas découragé les plus téméraires de l’association qui ont participé à cette animation. Un grand merci à eux !

Continuer la lecture

Les dessous de l’Avenue de Bretagne

L’aménagement de la contre-allée de l’avenue de Bretagne a fait l’objet d’une présentation le 18 avril dernier aux associations par la Mairie de Rouen à laquelle Sabine a été conviée. Une réunion publique a eu lieu le 28 juin à la suite de laquelle il avait été décidé de reporter le projet, celui-ci faisant l’unanimité contre lui (voir aussi ce billet du 18/08) . Au  départ, il était question d’aménager également l’avenue Jacques Cartier et de continuer l’aménagement jusqu’à la rue de l’Amiral Cécille afin d’obtenir une continuité cyclable depuis les quais hauts rive gauche jusqu’à St Sever. L’avis de travaux découvert début août annonçant les travaux de l’avenue de Bretagne (le seul tronçon évoqué dans l’avis) a sonné comme un coup de tonnerre puisque le projet avait été annoncé comme gelé. Nous avons donc dénoncé cette volte-face dans une lettre adressée aux adjoints Jean-Loup Gervaise et Céline Millet, adjoint·e· au Maire, lettre également envoyée à la presse.

Lettre à Millet et Gervaise av Bretagne

Continuer la lecture

Travaux d’aménagement cyclable avenue de Bretagne

Plusieurs mois après avoir consulté les associations de cyclistes et les commerçants, la Métropole et la ville de Rouen lancent les travaux avenue de Bretagne afin d’aménager la contre-allée comprise entre le rond-point Joffre et la CPAM. Le but: diminuer significativement l’emprise routière de cette « autoroute » en ville et rééquilibrer ainsi l’espace public.

Cette décision est prise cependant envers et contre l’avis des citoyens et l’expertise des usagers: à la dernière réunion publique le 18 juin dernier, les commerçants et Sabine s’étaient montrés unanimement contre le projet présenté par la Ville et la Métropole, qui avait dû conclure à un report de sa mise en œuvre. La Ville et la Métropole renient donc leur parole en débutant tout de même les travaux. L’avenue Jacques Cartier, qui faisait partie du projet initial, sera traitée plus tard, étant données les réticences des commerçants à voir disparaître les stationnements de la contre-allée devant chez eux.

Nous avions émis des suggestions sur l’aménagement tel qu’il nous avait été proposé par la Ville le 18 avril dernier: Sabine avait proposé d’utiliser une file de circulation automobile côté Est de l’avenue (côté Emmurées) pour créer la piste cyclable bidirectionnelle, au lieu de la contre-allée située sur la rive Ouest (côté CPAM). Cette dernière solution, voulue par la Ville, a l’inconvénient de ne pas réduire significativement l’emprise de la voiture: la contre-allée serait alors le seul espace d’où elle disparaîtrait, et cela obligerait surtout à un partage d’un trottoir parfois très réduit entre cyclistes et piéton conduisant aux mêmes problèmes que sur la piste des quais hauts rive droite.

De plus, aménager la rive Est permettrait de desservir le lycée, les Emmurées et la partie commerçante, permettant aussi une liaison (future) plus facile vers Saint-Sever et plus loin vers l’Avenue de Caen. Sabine écrivait alors à la Ville, en réaction à la première présentation du projet :

« […] De notre point de vue, la piste n’est pas située sur le bon côté de l’avenue. La majorité des pôles générateurs de déplacements se trouvent sur la rive Est de l’avenue et ne seraient donc pas ou mal desservis, d’autant qu’aucune traversée sécurisée n’est prévue pour raccorder la piste au double sens cyclable de la rue des Emmurées par exemple.
D’autre part, la partie du tracé de la piste situé sur la contre-allée est déjà dans une zone apaisée. La création de la piste, en dehors de la suppression du stationnement, apporterait peu à la cyclabilité de la contre-allée. Située sur un futur trottoir, elle générerait de nouveaux conflits avec les piétons. […] « 

[ mise à jour du 08 septembre 2017 : Sabine décide d’adressé un courrier de demande d’explication à la ville de Rouen ]

Continuer la lecture

Côte de Canteleu (saison 1, épisode 4)

Le feuilleton de l’été continue… la Métropole Rouen Normandie a enfin répondu à notre premier courrier du 9 mai… La réponse tant attendue à lire ci-dessous.

Même discours qu’à la mairie de Canteleu. Dans notre réponse du 18 juin adressée à la mairie de Canteleu, mais aussi à Métropole Rouen Normandie, nous pointions le fait que d’autres dessertes de convois exceptionnels, au sein du territoire métropolitain, disposaient de bandes cyclables. Aucune réponse sur ce point…

Toutefois, on apprend que des études sur le tronçon du bas de la côte devraient être engagées dès 2018. Pas plus de précisions. Nous souhaitons, bien évidemment, être associés à ces études, et le plus en amont possible, afin de bien faire prendre en considération la sécurisation des cyclistes sur cet axe.

Suite au prochain épisode…

(rappel des épisodes de la saison : 1 2 3 4)

Continuer la lecture

Travaux annoncés à l’Est

Deux départementales, dont la vitesse est limitée à 70 km/h, menant à des centres-bourgs, devraient être aménagées pour les cyclistes. D’une part la route de Lyons ou D42 entre Saint-Léger-du-Bourg-Denis et Saint-Aubin-Epinay et d’autre part la D7 entre le lycée Galilée de Franqueville-Saint-Pierre et Belbeuf.

Le premier projet concerne St Léger et St Aubin Epinay : http://www.metropole-rouen-normandie.fr/files/dossier_presse/dp-Visite-Communale-Boos-StAubinEpinay.pdf

Continuer la lecture

La fête du vélo avec Sabine : bilan

La fête du vélo, qui a eu lieu du 2 au 5 juin, a connu un véritable succès auprès des cyclistes de la métropole. Conférence, bourse aux vélos, atelier réparation, chasse au trésor et balade pique-nique ont attiré des publics divers et variés qui avaient néanmoins le vélo comme point commun. Tour d’horizon de ces différents événements organisés par l’association Sabine (et tous les acteurs du vélo de l’agglo) et qui ont jalonné ce week-end de Pentecôte.

Les assises du vélo (vendredi soir) :

Véritable coup d’envoi de cette fête du vélo 2017 et introduite par Cyrille Moreau, une conférence, animée par Olivier Razemon le vendredi 2 juin en soirée à l’auditorium du musée des Beaux Arts, s’est déroulée autour de 2 tables rondes : « Métropole Rouen Normandie, objectif vélo » puis « Ma petite entreprise à vélo ». Beaucoup de questions dans le public auxquelles tous les intervenants, dont 2 membres de Sabine, ont apporté des réponses les plus claires possibles.

On retiendra également les interventions éclairantes et encourageantes de Jean-Baptiste Gernet, adjoint aux nouvelles mobilités à Strasbourg et de Frederik Depoorterre, en charge de la politique cyclable pour la région de Bruxelles-capitale  ainsi la vision affutée des enjeux,  un peu « pessimiste », de Sylvie Banoun, déléguée interministérielle pour le développement de la marche et du vélo.

Jean-Baptiste Gernet, Frederik Depoorterre, Sylvie Banoun et Guillaume Grima

Bourse aux vélos (samedi) :

6ème édition de la bourse aux vélos organisée par Sabine. Cette année, elle a eu lieu rue Jeanne d’Arc (fermée à la circulation automobile dans sa partie centrale), au milieu des stands de tous les acteurs locaux du vélo, avec l’aide de la Métropole et Guidoline. Malgré l’espace d’exposition un peu « juste », sur les 37 vélos déposés, 25 ont été vendus, soit 67 % des vélos déposés sur notre stand. Un record ! Les prix s’échelonnaient entre 20 et 350 €. Plusieurs demandes pour renouveler plus souvent ces dépôts/ventes nous ont été faite.

Continuer la lecture

Porte d’entrée ouest de Rouen

Le conseil de la Métropole se réunissait lundi 29 mai 2017 avec notamment, à l’ordre du jour (n°15), la liaison cyclable du boulevard de l’ouest : http://www.metropole-rouen-normandie.fr/files/conseil/oj/OJ-C-2017-05-29.pdf

Ce large boulevard fait partie des pièces manquantes du puzzle qu’est La Seine à Vélo (V33), itinéraire qui traversera la métropole à terme sur près de 80 kms le long de la Seine. Mais pour atteindre ce boulevard depuis les quais, la tâche est ardue. La plupart des cyclistes empruntent la voie (sans nom) qui longe le port de plaisance. Mais l’itinéraire ne comporte ni indication, ni fléchage.

Bassin St Gervais

 

Une fois arrivé sur le boulevard de l’ouest, il n’y a plus qu’à aller tout droit jusqu’à Croisset et récupérer la V33.

Carrefour Bassin St Gervais – Bd de l’Ouest

L’exercice se complique dans le sens Ouest-Est. Reprenons l’itinéraire à Croisset. Sans panneau d’indication pour les cyclistes, il est très facile de manquer la route qui longe le port de plaisance et de continuer en direction de la piste cyclable de l’Avenue du Commandant Bicheray. Continuer la lecture

Côte de Canteleu (suite)

Comme nous vous l’annoncions il y a quelques jours, Sabine a envoyé un courrier à la Maire de Canteleu et au Président de la Métropole.

Voici la réponse de la Maire de Canteleu :

réponse maire Canteleu 16-5-17

Minimaliste et pas satisfaisant pour assurer la sécurité des cyclistes sur cet axe puisqu’ils devront se contenter d’un couloir bus dans le sens montant à partir du carrefour de la Côte Guy de Maupassant. Et rien dans le sens montant entre le bas de la côte et ce carrefour. Rien non plus sur la totalité de la côte dans le sens descendant. Attendons la réponse de la Métropole… Continuer la lecture

Le manque de cohérence des aménagements cyclables

Ce qui est frappant quand on emprunte les aménagements cyclables aux 4 coins de la Métropole, c’est le manque de cohérence et de lisibilité de ces aménagements, bien souvent très disparates et bigarrés voire folkloriques. Petit tour d’horizon…

Commençons par le plateau Ouest à Canteleu et l’aménagement de l’Avenue du Président Allende, devant le groupe scolaire Guy de Maupassant, sur le trottoir :

Avenue du président Allende – Canteleu

Continuer la lecture

Cohabitation cyclistes – chauffeurs de bus

Régulièrement, des problèmes de cohabitation entre cyclistes et chauffeurs de bus sont évoqués, (indépendamment du problème spécifique des voies TEOR).

Un fichier collaboratif a été créé afin que toutes celles et tous ceux qui sont confrontés à ce genre de problème puissent mentionner les dates, lieux et bus incriminé ; vous pouvez le compléter en cliquant sur ce lien
https://docs.google.com/spreadsheets/d/1jpqHlxDo3U80SXP_H3_Ym5alolsJ4_YkyVPOWQnZjKY/edit#gid=0

Continuer la lecture

le témoignage de Stéphanie, cycliste du plateau Est

Les témoignages continuent de nous parvenir chez Sabine ! Aujourd’hui, le parcours pas toujours semé de roses de Stéphanie, qui a pourtant décidé de nous le raconter de manière positive et de nous expliquer les raisons pour lesquelles elle opte pour le vélo dès qu’elle le peut :

J’habite dans un village du plateau Est, qui fait partie de Métropole Rouen Normandie et travaille dans un commerce dans le centre ville de Rouen. Mes horaires un peu décalés me permettent d’éviter les heures de pointe et le trafic routier qui va avec, quelque soit le mode de déplacement que je choisis. Je prends majoritairement mon VAE (j’ai aussi un vélo de trekking quand je suis moins pressée) pour me rendre de mon domicile à mon commerce, donc principalement de fin mars à fin octobre car l’heure d’hiver m’oblige à rentrer de nuit et à circuler sur des départementales non éclairées où la vitesse limitée à 70 ou 90 km/h me met en danger. L’autre danger, c’est de croiser les animaux sauvages type sangliers ou renards, dès la corniche à Bonsecours.

J’ai essayé les transports en commun mais ma commune n’est desservie que par le système Filor. Le matin, c’est tout à fait possible de l’utiliser. En revanche, le soir, le service se termine trop tôt pour moi donc je ne peux pas rentrer chez moi… J’ai néanmoins testé ce système pendant plusieurs semaines en quittant mon magasin un quart d’heure plus tôt, ce qui est impossible à longueur d’année, et mes temps de trajets en Filor + F5 sont allés de 40 minutes à 1h30 puisque Filor n’attend pas si le bus est en retard… J’ai abandonné ce système rapidement car incompatible avec mon métier.

Continuer la lecture