Archives de l’auteur : J

TEOR : la Métropole doit prendre ses responsabilités [communiqué]

Communiqué de Sabine suite aux annonces faites par la Métropole Rouen Normandie d’autoriser d’ici juin 2019 la circulation des cyclistes sur les voies Teor (1) (2).

communiqué TEOR 11-7-18
[PDF]

[…]
l’association Sabine, conjointement avec le CHSCT de la TCAR, avait proposé à la Métropole de recourir à l’aménagement pour remédier aux problèmes rencontrés sur un tronçon de TEOR en hypercentre. Proposition accueillie avec une totale indifférence de la part de la Métropole, puisqu’aucune réponse ne nous a été formulée.

Pour éviter la même conception problématique sur T4, Sabine avait également préconisé dès l’enquête publique des aménagements séparés. Alors que ceux-ci avaient bien été intégrés au projet initial, la Métropole les a supprimés pour faire place à nouveau à des couloirs bus partagés, dans le plus grand mépris de la concertation qu’elle avait elle-même organisée.

La Métropole s’est ainsi piégée en n’assumant pas sa responsabilité d’aménageur: en créant les voies T4 partagées en hypercentre, elle est désormais contrainte pour des questions de cohérence d’ouvrir au vélo toutes les voies TEOR, malgré des conditions que tous les usagers dépeignent comme génératrices de conflit. Ce faisant, elle faillit aussi à jouer son rôle d’arbitre de l’espace public: cette annonce est faite soudainement, sans concertation ni pédagogie, donnant l’impression que les décisions sont prises au gré du vent sans anticipation.

Nous appelons donc la Métropole à prendre ses responsabilités, et à éviter d’attiser des oppositions artificielles entre modes de déplacements alternatifs à la voiture individuelle, alors qu’il lui incombe d’organiser leur complémentarité. Nous aimerions comprendre aujourd’hui comment elle compte créer les conditions d’une cohabitation apaisée et respectueuse entre les différents usagers.

  1. « Rouen : dès l’ouverture de la T4, les vélos seront autorisés à circuler sur les voies Teor » (Paris-Normandie 22/06/2018)
  2. « Aide à l’achat, travaux, voies bus : Rouen s’engage pour les cyclistes » (Tendance-Ouest 25/05/2018)
  3. à lire : « À Rouen, l’association Sabine à vélo s’interroge sur le partage des voies du Teor » (Paris-Normandie 12/07/2018)

 

Contribution sur les nouveaux plans T4 : Les reculs quasi systématiques du projet

Sabine et Effet de Serre Toi-Même publient une contribution sur la future ligne T4 en analysant les plans que la Métropole nous a fournis, et notamment du point vue des choix d’aménagements cyclables et y note :

  • La disparition complète des aménagements spécifiques aux cycles.
  • Illisibilité totale de la place du cycle sur l’espace public.
  • les zones de grands dangers.
    • En bas du Boulevard des Belges
    • Les entrées de contre allée coupent le couloir bus-vélo.
    • Les carrefours et autres intersections semblent négligés.

extraits :

Ce projet sur le tracé de la Rive droite a été bouleversé par la Métropole, puisque la maîtrise d’œuvre n’est plus externalisée comme elle l’est toujours sur la rive gauche. C’est la Métropole elle-même qui est maître d’œuvre. La différence majeure entre le projet soumis à enquête publique et celui qui passera en phase opérationnelle en 2018, réside dans la suppression de voies centrales réservées au BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) et la suppression des aménagements cyclables dans une volonté d’être « moins impactant » sur la place de la voiture… La Métropole a donc fait évoluer son objectif d’aménagement dans le sens des rares acteurs qui critiquaient ce projet en ignorant complètement les soutiens à son projet. C’est une conception qui ne permettra pas de dessiner de façon cohérente la ville de demain.
[…]
Nous souhaitons réaffirmer que les aménagements dédiés et sécurisés sont beaucoup plus adaptés aux besoins des cyclistes que des couloirs bus-vélo. Si l’objectif est de permettre une augmentation de la part modale du vélo dans les déplacements à Rouen, il va falloir permettre l’émergence de nouveaux cyclistes qui pour l’instant globalement éprouvent des craintes sur la circulation. La meilleure réponse est d’avoir des aménagements protecteurs, lisibles et continus afin d’accompagner ces cyclistes de faible pratique, puisque venant d’autres modes de déplacements.
Or, dans ce projet, les cycles sont dans les couloirs bus depuis le bas du Boulevard des Belges jusqu’à la Place du Boulingrin. Sabine qui recense les cas de conflits entre les bus et les cyclistes, toujours beaucoup plus dangereux pour les cycles au vu de la différence de gabarit entre ces deux modes de locomotion, alerte sérieusement la Métropole sur son inquiétude : sur près de quatre kilomètres de couloir bus cette cohabitation va s’avérer difficile. Le premier projet l’avait d’ailleurs compris en instituant des aménagements spécifiques et sécurisés. A titre d’exemple, la partie de couloir bus entre la rue Gustave Flaubert et la place Cauchoise est en faux plat montant, ce qui représente une difficulté pour un vélo cargo car sa vitesse est réduite et l’effort physique peut être important. Sachant qu’à la gauche du couloir bus vélo il y a deux files de circulation automobile qui peuvent être occupées, le conflit d’usage va être important entre le bus qui ne peut pas doubler et le cycliste pressé par l’arrière. Ce genre de situation se présente sur le secteur Yser après la gare jusqu’à la place Beauvoisine. Plusieurs types de cyclistes peuvent être excessivement exposés sur cet itinéraire, les enfants, les cyclistes peu affirmés, les triporteurs, et même les vélos pliants… Cet inconfort et ces potentiels conflits d’usages seront des freins très nets au développement du vélo,surtout lorsqu’on les compare aux projets initiaux de cette collectivité locale.
[….]

à la lire ou télécharger ici :

contribution sur les nouveaux plans T4 2018 V3

[PDF]

Continuer la lecture

vu dans la presse : « Vélo : les nouvelles ambitions de la Métropole »

Lu dans le quotidien Paris-Normandie du 17/05/2018, un article qui, à l’occasion de la fête du vélo, donne la parole à Sabine et à Thierry Arranger, nouveau « Monsieur vélo » chargé depuis le 16 avril de piloter la politique cyclable de la Métropole :

Sabine espère effectivement à cette occasion un sursaut qualitatif réel pour sortir du « ni fait ni à faire »

[…] Cyrille Moreau […] vice-président de la Métropole, en charge des transports, reconnaissait aussi qu’il restait à « faire tomber quelques préjugés de la population » avec pour ambition d’« élargir le cercle des cyclistes… » sans pour autant « dédouaner les élus de leurs responsabilités ».

[…]  Christelle Cubaud, de l’association Sabine. « Ce n’est pas en une journée qu’on va convaincre les gens », poursuit-elle, avant d’attaquer la liste des attentes de cette association de cyclistes qui militent de longue date pour une pratique sécurisée du vélo en ville et reproche aux actions menées par la collectivité « un manque de cohérence ».

Illustration : « On trouve normal, au nom de la sécurité, que les vélos soient interdits sur les voies Teor en ville. Mais pourquoi doivent-il partager la voie avec les bus sur la côte de Neufchâtel comme ce sera le cas sur la voie T4 du boulevard des Belges au boulevard de l’Yser ? », interroge Christelle Cubaud. Des exemples comme ça, Sabine en a plein les sacoches… « Cela fait des mois que nous réclamons une charte pour harmoniser les aménagements cyclables, la signalétique, poursuit la militante. Il faudrait aussi une campagne de prévention routière pour rappeler aux automobilistes les nouvelles règles : les doubles sens cyclables, les priorités en zone 30… »

Autre frein à la pratique du vélo en ville évoqué par Sabine : le manque de continuité dans le réseau de 300 km de voies cyclables et « bien trop peu d’établissements scolaires reliés à des pistes pour que des parents puissent accompagner les plus jeunes et laisser les plus grands aller seuls à l’école. Et pourtant, c’est par là qu’il faudrait commencer ».

Sur ces points, les membres de Sabine pourraient avoir une bonne surprise, ce jeudi 17 mai. Ils rencontrent Thierry Arranger, entré en fonction le 16 avril pour piloter la politique cyclable de la Métropole. Il se présente comme « un chef d’orchestre » chargé « d’harmoniser les actions sur le territoire ». Maintenant que la collectivité, en charge des voiries depuis 2017, dispose de tous les leviers pour mener une politique cohérente, tous les espoirs sont donc permis.

Continuer la lecture

Vélorution le vendredi 18 mai : Plus de place pour le vélo en ville !

Sabine vous invite à une Vélorution reventicato-festive « vélo-chapo-apéro » dans les rues de Rouen vendredi 18 mai

Rendez-vous pour le départ 18h30 – Espl. Marcel Duchamp (devant le Musée des Beaux Arts)

Mettez votre plus beau chapeau, Sortez votre plus chouette vélo : Déambulation en ville pour finir sur les quais bas rive gauche (*)
Amenez de quoi grignoter, puis se désaltérer !

Défendons le vélo comme moyen de transport idéal au quotidien : économique, rapide, bon pour la santé, non polluant. >>> Plus de place pour le vélo en ville !

 

Continuer la lecture

Café-Vélo avec Sabine : les deux prochains rendez-vous

Suite au succès du café-vélo du 10 avril, Sabine vous propose de renouveler ce type de rencontre informelle autour d’un verre:

  • vers l’ouest jeudi 10 mai 18h  – All Sports Café, Quai Ferdinand de Lesseps, Rouen
  • vers le sud dimanche 10 juin 10h30 – sur le marché de Sotteville-lès-Rouen

Venez discuter expériences, projets, actions, idées autour du vélo dans notre agglo, faire connaissance avec les membres de l’association (et pourquoi pas vous y investir !)

Continuer la lecture

C’est le moment de tester et d’adopter le vélotaf ? On vous aide

Aller travailler en vélo un jour par semaine, puis deux, puis  trois … et laisser sa voiture au garage ? C’est le moment, avec l’arrivée des beaux jours et des bouchons dus aux travaux dans l’agglo ! Des habitué·e·s se proposent de vous accompagner lors de vos premiers trajets, si vous n’êtes pas à l’aise, voulez connaitre concrètement les pièges à éviter sur un trajet particulier, ou simplement faire un bout de route ensemble …
Une solution : le « covélotaf » !

L’association Mieux se Déplacer à Bicyclette (MDB) a mis en place une carte en ligne pour ceux qui voudraient se lancer. Le principe est simple : ce document partagé met en relation des néo-cyclistes et des cyclistes expérimentés prêts à les accompagner.
De nombreux·ses vélotaffeur·euse·s ont dores et déjà renseigné leur trajet : à vous de le faire également ou de les contacter pour profiter du « covélotaf »

On y trouve, selon l’heure, des propositions de trajets aller et/ou retour depuis/vers :
Maromme, Déville-lès-Rouen, Petit-Quevilly, Rouen rive gauche, Sotteville-lès-Rouen, Saint-Etienne-du-Rouvray, Oissel, Canteleu, Mont-Saint-Aignan, Saint-Aubin-Celloville, Le Mesnil-Esnard …
La carte est accessible ici
Continuer la lecture

Café-vélo Sabine mardi 10 avril (et AG vendredi 6)

Rencontre informelle autour d’un verre avec l’association Sabine :
Venez discuter projets, actions, idées autour du vélo ou simplement faire connaissance avec les membres de l’association (et pourquoi pas vous y investir !)

18h30-20h…
rendez-vous au Socrate, 46 rue Ganterie, Rouen

Au plaisir de faire votre connaissance !

page événement Facebook <


 

Nous vous rappelons que l’assemblée générale de SABINE a lieu vendredi 6 avril à 18h30 à la Halle aux toiles (salle n°2 au 2ème étage) place de la Basse vieille tour à Rouen.

Nous ferons le point sur les dossiers en cours, nous discuterons des projets pour 2018. L’ordre du jour de cette AG sera le suivant :

  • rapport d’activité et rapport financier 2017,
  • projets pour l’année 2018,
  • élection du conseil d’administration,
  • et questions diverses.

Si vous êtes dans l’impossibilité d’assister à l’AG, merci de renvoyer votre procuration (si vous êtes ou avez été adhérent·e, vous avez reçu un courrier par la poste avec tous les documents).

Et pensez à renouveler votre adhésion pour soutenir la cause du vélo en ville (rappel : 1 adhésion = valable pour toute la famille!)

Sabine demande (toujours) une charte de concertation entre la Métropole et les associations d’usagers

Suite aux résultats du Baromètre des villes cyclables, notre association a rédigé ce jour un communiqué de presse : « Vers une charte de concertation avec la Métropole Rouen Normandie ? » (à retrouver dans son intégralité dans le pdf ci-dessous)

« Les cyclistes de la Métropole ont répondu présents au Baromètre des villes cyclables[,] s’intéressent donc à la cyclabilité de leur ville, et veulent se faire entendre. Comme cela était déjà le cas lors de l’enquête réalisée dans le cadre de la concertation sur le PLUi (Plan Local d’Urbanisme intercommunal) par la métropole en 2016, avec plus de 1000 contributions et dont la conclusion était : “la difficulté à circuler à vélo dans la Métropole s’est exprimée avec force en juin dernier lors de la concertation sur le Diagnostic ».

Depuis 1994, l’association Sabine tente de faire entendre la voix des cyclistes et de faire comprendre que le vélo est avant tout un moyen de déplacement qui doit trouver sa place dans l’espace public. Pourtant, la Métropole semble hermétique aux demandes des usagers. Malgré les multiples contributions de l’association lors des concertations, parfois en jonction avec d’autres citoyens (récemment par exemple, avec les commerçants de l’avenue de Bretagne à propos de sa nouvelle piste), les revendications restent lettre morte et les projets sont réalisés en totale contradiction avec les recommandations du CEREMA ou les obligations de la loi LAURE. Le Baromètre de la FUB témoigne d’ailleurs de ce sentiment, attribuant la note piteuse de 2,4 sur 6 à « l’écoute des pouvoirs publics locaux » sur la question du vélo.
[…]
L’association Sabine, forte des résultats de ce Baromètre comme écho de la voix des usagers, demande à ce qu’une charte de concertation soit signée entre la Métropole et les associations d’usagers, de sorte que ces derniers puissent apporter leur expertise d’usage dès l’élaboration des projets, et non pas lors de pseudo-concertations sur des projets déjà trop avancés qui ne peuvent être amendés qu’à la marge.
Le vélo doit être remis au coeur du schéma de mobilité de la Métropole, sans quoi elle continuera à accuser un retard de plus en plus criant vis à vis des autres métropoles sans parvenir à faire sa mutation en territoire apaisé et respirable. […]

com_barometre_charte_concertation

[PDF]

 

quelques liens :

Reportage France3 Normandie : « Vélo à Rouen : en progrès … mais peut mieux faire »

à voir ici

Les cyclistes à Rouen sont 10 fois moins nombreux que dans les villes équivalentes. Pour améliorer cette pratique, la Métropole cherche un « Monsieur ou une Madame Vélo ». L’occasion de faire le point sur ce mode de déplacements.


un reportage avec les interviews de :
Cyrille Moreau – Vice président à l’Environnement à la Métropole
Guillaume Grima – Association Sabine

Modification du projet T4 : Sabine interpelle la préfète

Toute la structure du réaménagement de voirie du projet T4 (particulièrement rive droite) a été modifiée par rapport à la version initiale : la différence majeure entre le projet T4 soumis (et validé par le commissaire enquêteur) à enquête publique et celui qui passera en phase opération en 2018, réside dans la suppression de voies centrales réservées au BHNS et la suppression des aménagements cyclables dans une volonté d’être « moins impactant » sur la place de la voiture…
Ses reculs quasi systématiques du projet sont, pour les cyclistes :

  • la disparition complète des aménagements spécifiques aux cycles.
  • l’illisibilité totale de la place du cycle sur l’espace public.
  • des zones de grands dangers.

 

(exemple : projet initial vs projet modifié, secteur Cauchoise : les voies dédiées vélos disparaissent)

Sabine interpelle donc la préfète au sujet de ces modifications substantielles d’un projet ayant eu, dans sa version soumise à enquête, un avis favorable, courrier que vous trouverez ci-dessous :

[…] Nous voulons attirer votre attention sur le projet de réaménagement des boulevards du centre-ville de Rouen rive droite, lié à l’arrivée de la ligne de bus T4.
L’association Sabine a fourni une contribution accompagnée d’éléments techniques à la Métropole, contribution qui a été versée à l’enquête publique.

Le projet a été déclaré d’utilité publique après avis favorable sans réserve du commissaire enquêteur. Celui-ci a de plus recommandé dans ses conclusions de revenir vers les associations d’usagers, dont la nôtre, pour tenir compte de leurs remarques et “travailler en partenariat”.

Cependant, nous avons récemment pu consulter les plans définitifs du projet et nous nous étonnons vivement que ceux-ci diffèrent très significativement (en quasi-totalité sur le tracé rive droite) de la version sur laquelle l’enquête publique a porté, non seulement concernant les aménagements cyclables, mais d’un point de vue global : toute la structure du réaménagement de voirie a été modifiée par rapport à la version initiale.

Nous vous interpellons sur ces questions précises :

  • est-il conforme à la réglementation et à la jurisprudence de réaliser un projet substantiellement différent de celui qui a été soumis à l’enquête et déclaré d’utilité publique ? De tels amendements majeurs ne devraient-ils pas faire l’objet d’une nouvelle enquête publique et d’une nouvelle DUP ?
  • les aides financières de l’État, prévues pour le projet dans sa version initiale, sont-elles maintenues malgré ces amendements importants qui conduisent notamment à une suppression des aménagements dédiés aux déplacements à vélo ?

Continuer la lecture

Sabine fait le point

Depuis des années les politiques cyclables de notre territoire sont régulièrement critiquées par les usagers de la bicyclette en ville et notamment les aménagements de l’espace public dédiés aux vélo.

En cette année 2018, notre association souhaite présenter ses remarques sur la nouvelle version du projet T4, sur les erreurs et inepties de l’Avenue de Bretagne, de la côte de Canteleu mais aussi profiter de la Cop21 locale pour afficher des projets, à même de faire avancer le confort du déplacement à vélo, outil d’apaisement des déplacements, et d’amélioration de la santé des habitants.

Sabine a présenté mercredi 17 janvier ses contributions à une future politique cyclable et demandes face à des réalités dysfonctionnantes .

Un article de tendance Ouest à lire ici : « Rouen : les cyclistes veulent de meilleurs aménagements »  Continuer la lecture

un témoignage de vélo quotidien : « Je ne me dis jamais que j’aurais mieux fait de venir en voiture. »

Nous essayons de publier régulièrement vos précieux témoignages sur vos trajets quotidiens à vélo (contactez-nous!). Ci-dessous celui des 4km de Nathan, de la rive gauche à la rive droite de Rouen qui propose quelques pistes d’amélioration.

« Depuis mon retour à Rouen pour les études, j’ai décidé que la voiture, c’était fini. Les transports en commun, pourquoi pas, mais pour un trajet de 4km, je peux quand même utiliser mon vélo.
J’ai passé quelques semaines à remplacer des composants couinant de mon vélo de ville à cadre ouvert Raleigh, à l’équiper (et à m’équiper) de tout ce qu’il fallait pour être vu, entendu, au sec et à l’aise pour mon trajet.
J’ai aussi pris un abonnement pour Cy’clic, les vélos en libre-service de la Ville de Rouen. Heureusement, j’habite et j’étudie près de stations, mais il n’y en a pas beaucoup (et seulement à Rouen intramuros). Mon trajet en Cy’clic est presque identique à celui que je suis sur mon vélo personnel.
Je suis prudent, habillé et éclairé comme un sapin de Noël jour comme nuit, procédurier à outrance, mais rien n’y fait, je n’ai jamais un trajet sans collisions manquées ou sans agacement envers les aménagements.
Au début, je me sentais un peu fou, peut-être trop sensible. Puis, j’ai vu sur YouTube ou Twitter (dédicace à Cinquante Euros et CatGirlOnBike) que non, je ne suis pas fou : les aménagements sont peu nombreux, peu pensés, et beaucoup d’usagers manquent de bienveillance. J’ai trouvé l’association Sabine, et j’ai adhéré. J’ai lu les témoignages d’autres cyclistes, et sans grande prétention, ai pensé que les axes que je parcourais si souvent gagneraient à être éclairés par un témoignage.

Assez de préfaces : le temps est venu de tracer mon trajet, un itinéraire élaboré par tâtonnements.
Je démarre dans une rue à sens unique, avec stationnement des deux côtés (aucun arceau vélo, mais comme les cyclistes de mon quartier je rentre ma bicyclette chez moi). La route étant un peu étroite, et n’ayant aucune envie de goûter aux portières ou à me faire dépasser dangereusement, je prends toute la voie.

La plupart du temps, les automobilistes sont sympas. S’ils ne me pressent pas et que je ne suis pas pressé, je me déporte même pour les laisser passer. S’ils me collent et me klaxonnent, par contre…

Arrivé dans une rue à double-sens, je prends encore toute la voie : il y a toujours des autos en stationnement des deux côtés, des carrefours étroits auxquels je préfèrerais être vu, et de toute façon, on a la place de me dépasser sur la gauche.
J’arrive à un des rares « tourne-à-droite » pour cyclistes de mon quartier. J’en profite, même si les véhicules stationnés à moitié sur le trottoir (voir le commentaire ci-dessous) peuvent être assez gênants pour la manœuvre.

Il y a souvent des véhicules stationnés (« arrêtés pour deux minutes », vous diront-ils) pour aller à la pharmacie, au Bar-Tabac, à l’épicerie autour de ce carrefour. Ça gêne notamment les bus, mais pas que. Ce carrefour est fréquemment chargé de véhicules coincés sur le carrefour, ce qui bloque l’intersection.

Je suis maintenant sur une voie réservé aux bus, taxis, et vélos. Je ne la parcours que pour une centaine de mètres, et les autres usagers de cette voie sont plutôt corrects. Continuer la lecture

stationnement et services vélo : du nouveau pour bientôt ?

Un article du journal Paris-Normandie nous confirme le début d’expérimentation pour les box à vélo sécurisés sur le territoire de la Métropole. Le premier (six places, déjà réservées) sera donc est  installé sur le parvis de l’école Graindor, rue du Général-Giraud à Rouen. Il fait suite au sondage pour sa localisation  auprès des futurs utilisateurs du service en juillet-août en partenariat avec Guidoline, qui devait être gestionnaire de celui-ci.

 

Cyrille Moreau, élu en charge du dossier à la Métropole Rouen Normandie, apporte d’autres précisions et éléments :

[il] s’attend à ce que l’expérimentation, gratuite jusqu’en juillet, suscite des envies. « Au fur et à mesure que des usagers potentiels seront identifiés, nous installerons des box. » Aux cyclistes intéressés de se faire connaître. Les élus seront alors informés sur la gestion de l’équipement et son entretien.

En février, la Métropole lancera alors un marché pour l’achat de ces box, sachant qu’une demi-douzaine de fabricants sont susceptibles d’y répondre. La location des places pourra s’apparenter aux abonnements « résidentiels » proposés aux automobilistes rouennais. Et, selon la volonté de la Métropole, la gestion, assurée par un tiers, sera financée par les loyers (non fixés). Un service d’entretien pourrait aussi être associé à la location des box. La collectivité travaille aussi à la possibilité de faire une place au vélo dans les parkings sous-terrains de la ville. Elle prévoit encore l’installation d’un mobilier urbain comme des « pieds de réparation », des pompes à air et une nouvelle génération d’arceaux : « 130 seront installés cet hiver » Continuer la lecture

Conférence à Rouen avec Frédéric Héran : l’évaporation du trafic routier

Les associations Effet de Serre Toi Même et Sabine vous invitent, le jeudi 18 janvier à 19h, à venir rencontrer un chercheur en mobilité, Frédéric Héran, qui abordera un aspect très important du trafic routier : l’évaporation !

Concept scientifique tout ce qu’il y a de sérieux, il explique bien comment la majeure partie des croyances sur le trafic routier sont fausses :
« Si on ferme une route, on va créer des embouteillages sur la route d’à côté…. »
« Si on ne crée pas de route, on n’enlèvera pas les embouteillages…. »

A travers l’exemple de la fermeture du pont Mathilde, Frédéric Héran nous présentera ses principaux enseignements en matière d’évolution du trafic.

Il sera alors temps de débattre autour des propositions de nos deux associations pour améliorer les mobilités durables en améliorant la qualité de l’air et en réduisant les émissions de gaz à effet de serre !

[maj 19/01/2018] Frédéric Héran nous a autorisé à mettre à disposition les visuels de sa conférence passionnante d’hier soir « Moins d’infrastructures routières, report ou évaporation du trafic ? » ici

Continuer la lecture

Balade lumineuse deuxième édition : samedi 9 décembre

Suite au succès de la première édition l’an dernier, Sabine et Avélo vous proposent de se retrouver samedi 9 septembre en fin d’après-midi pour une nouvelle édition lumineuse de Cyclistes de Rouen et agglo : brillez ! [événement Facebook]

Retrouvons-nous avec vos vélos et mille feux pour une joyeuse balade lumineuse dans les rues de Rouen. Sortez les dynamos, guirlandes et autres loupiottes à cette occasion !

Continuer la lecture