Les cyclistes peuvent maintenant emprunter légalement les voies Teor en centre-ville.

Depuis ce lundi 25 février 2019, et ceci uniquement entre la rue Saint-Eloi (à l’angle du quai du Havre) jusqu’au bout de la rue Martainville (à l’angle du boulevard Gambetta) .

Seuls les vélos sont autorisés sur une partie de la plateforme TEOR : taxis et autres divers engins de mobilité individuelle (trottinettes, roues….) en sont exclus.
Cette autorisation mérite des modifications de signalisation. Pour faciliter la conduite des conducteurs de TEOR au niveau des arrêts, des lignes blanches médianes ont été ajoutées pour signaler aux cyclistes l’interdiction de doubler le TEOR.

Ligne blanche à la station Théâtre des Arts

Les pictogrammes « interdit aux vélos » ont été enlevés, et la Métropole désactive progressivement les feux spécifiques aux intersections (en les masquant, dans un premier temps) et doit traiter les raccordements aux aménagements cyclables : un marquage au sol complétera la signalisation verticale de manière à bien signifier aux vélos qu’ils doivent sortir de la plateforme à St-Eloi (piste quais haut) et à Martainville (piste bd Gambetta).
Le Double sens cyclable rue Alsace Lorraine est maintenu.

Cette décision à été prise par la métropole en accord avec les chauffeurs de la TCAR/élus CHSCT. La Métropole souhaite faciliter les déplacements des cyclistes sans altérer les conditions de conduites des chauffeurs de TEOR. De ce fait elle autorise aujourd’hui les cyclistes à circuler sur la plateforme TEOR sans toutefois les y inciter : elle n’a donc pas prévu de communiquer sur cette action.
C’est une expérimentation. Le point sera fait en mai. Dans l’attente n’hésitez pas à nous remonter les éventuels incidents et suggestions .

dans la presse : « En centre-ville de Rouen, les vélos de nouveau admis sur les voies de Teor » à lire dans 76ctu
« Le but n’est pas d’emprunter les voies du Teor à tout bout de champ, assure […] l’association Sabine. Circuler avec les bus n’est pas idéal en matière de sécurité, mais pour certains trajets, et avec la proximité des commerces, cela va faciliter la vie des cyclistes. »
Le retour en grâce des vélos sur cette plateforme marque un tournant, après trois ans d’actions et d’échanges parfois tendus. « Enfin les cycliste ne vont plus être stigmatisés et verbalisés ! »

D’autres précisions de la ville de Rouen :

Depuis le lundi 25 février 2019, les cyclistes peuvent emprunter légalement les voies Teor en centre-ville.
S’il était prévu dans le cadre des aménagements de la ligne T4 rive droite d’ouvrir les voies aux cyclistes, le partage n’était pas du tout à l’ordre du jour pour les voies Teor.
C’est chose faite depuis le lundi 25 février 2019 pour la portion des voies Teor passant en centre-ville, comprise entre la rue Saint-Eloi (à l’angle du quai du Havre) jusqu’au bout de la rue Martainville (à l’angle du boulevard Gambetta).
Pendant les vacances de février, la Métropole Rouen Normandie a en effet supprimé les feux Teor afin d’apporter de la fluidité de circulation aux vélos.
Sept carrefours sont concernés par ces nouveaux aménagements.
Seul le carrefour avec la rue Jeanne d’Arc demeure en phase d’expérimentation, les feux n’étant pas définitivement ôtés, mais pour l’instant simplement masqués.
Ces modifications ainsi que l’arrivée de nouveaux usagers sur les voies Teor entraîneront d’autres aménagements.
Des changements de sens de circulation auront lieu entre la rue du Général Giraud, la rue de la Vicomté et la halte routière ainsi que place Saint-Marc, rue Martainville et rue Armand-Carrel (en photo).
Ces travaux seront effectués au cours des vacances de Pâques.

L’historique du dossier des Voies Teor interdites aux vélos est à retrouver ici ou ici
Pour rappel, lire notre réaction à ces annonces en juillet 2018. Sabine milite toujours « pour des aménagements dédiés aux vélos, séparés de la circulation motorisée ».