Les dessous de l’Avenue de Bretagne

L’aménagement de la contre-allée de l’avenue de Bretagne a fait l’objet d’une présentation le 18 avril dernier aux associations par la Mairie de Rouen à laquelle Sabine a été conviée. Une réunion publique a eu lieu le 28 juin à la suite de laquelle il avait été décidé de reporter le projet, celui-ci faisant l’unanimité contre lui (voir aussi ce billet du 18/08) . Au  départ, il était question d’aménager également l’avenue Jacques Cartier et de continuer l’aménagement jusqu’à la rue de l’Amiral Cécille afin d’obtenir une continuité cyclable depuis les quais hauts rive gauche jusqu’à St Sever. L’avis de travaux découvert début août annonçant les travaux de l’avenue de Bretagne (le seul tronçon évoqué dans l’avis) a sonné comme un coup de tonnerre puisque le projet avait été annoncé comme gelé. Nous avons donc dénoncé cette volte-face dans une lettre adressée aux adjoints Jean-Loup Gervaise et Céline Millet, adjoint·e· au Maire, lettre également envoyée à la presse.

Lettre à Millet et Gervaise av Bretagne

« Une association rouennaise de cyclistes furibarde contre la mairie »

Sabine, pour Société Amicale pour la Bicyclette en Normandie et dans la Métropole de Rouen. Depuis 1994, cette association se bat pour promouvoir l’usage du vélo, en interpellant les collectivités locales afin de développer des aménagements cyclables. C’est peu dire qu’ils ont un sacré boulot à Rouen, mal dotée en la matière. Si Filfax vous parle de Sabine aujourd’hui, c’est parce que ses responsables nous ont envoyé un petit mail contenant le courrier courroucé que l’association vient d’adresser à la mairie de Rouen, et qui illustre la difficile discussion entre décideurs et usagers en matière d’aménagements cyclables. Et ça se passe sur la rive gauche, du côté de l’avenue de Bretagne. […]

A suivre…