Travaux d’aménagement cyclable avenue de Bretagne

Plusieurs mois après avoir consulté les associations de cyclistes et les commerçants, la Métropole et la ville de Rouen lancent les travaux avenue de Bretagne afin d’aménager la contre-allée comprise entre le rond-point Joffre et la CPAM. Le but: diminuer significativement l’emprise routière de cette « autoroute » en ville et rééquilibrer ainsi l’espace public.

Cette décision est prise cependant envers et contre l’avis des citoyens et l’expertise des usagers: à la dernière réunion publique le 18 juin dernier, les commerçants et Sabine s’étaient montrés unanimement contre le projet présenté par la Ville et la Métropole, qui avait dû conclure à un report de sa mise en œuvre. La Ville et la Métropole renient donc leur parole en débutant tout de même les travaux. L’avenue Jacques Cartier, qui faisait partie du projet initial, sera traitée plus tard, étant données les réticences des commerçants à voir disparaître les stationnements de la contre-allée devant chez eux.

Nous avions émis des suggestions sur l’aménagement tel qu’il nous avait été proposé par la Ville le 18 avril dernier: Sabine avait proposé d’utiliser une file de circulation automobile côté Est de l’avenue (côté Emmurées) pour créer la piste cyclable bidirectionnelle, au lieu de la contre-allée située sur la rive Ouest (côté CPAM). Cette dernière solution, voulue par la Ville, a l’inconvénient de ne pas réduire significativement l’emprise de la voiture: la contre-allée serait alors le seul espace d’où elle disparaîtrait, et cela obligerait surtout à un partage d’un trottoir parfois très réduit entre cyclistes et piéton conduisant aux mêmes problèmes que sur la piste des quais hauts rive droite.

De plus, aménager la rive Est permettrait de desservir le lycée, les Emmurées et la partie commerçante, permettant aussi une liaison (future) plus facile vers Saint-Sever et plus loin vers l’Avenue de Caen. Sabine écrivait alors à la Ville, en réaction à la première présentation du projet :

« […] De notre point de vue, la piste n’est pas située sur le bon côté de l’avenue. La majorité des pôles générateurs de déplacements se trouvent sur la rive Est de l’avenue et ne seraient donc pas ou mal desservis, d’autant qu’aucune traversée sécurisée n’est prévue pour raccorder la piste au double sens cyclable de la rue des Emmurées par exemple.
D’autre part, la partie du tracé de la piste situé sur la contre-allée est déjà dans une zone apaisée. La création de la piste, en dehors de la suppression du stationnement, apporterait peu à la cyclabilité de la contre-allée. Située sur un futur trottoir, elle générerait de nouveaux conflits avec les piétons. […] « 

[ mise à jour du 08 septembre 2017 : Sabine décide d’adressé un courrier de demande d’explication à la ville de Rouen ]

article de Paris-Normandie :

Une voie de circulation va être supprimée, pour compenser le stationnement perdu sur la contre-allée. Le chantier débute lundi pour une durée estimée de trois mois, avenue de Bretagne, de la place Joffre  jusqu’à l’intersection de la rue de l’Amiral-Cecille.

[…] La Métropole met en œuvre la création d’une piste cyclable bidirectionnelle avenue de Bretagne, de la place Joffre (le rond-point aux fontaines) jusqu’à l’intersection de la rue de l’Amiral-Cecille […]
Planifié dans le schéma directeur des aménagements cyclables validé par la Ville en 2013 – et dont la Métropole a depuis hérité – ce projet a fait l’objet d’une réunion de concertation, en juin dernier, avec les commerçants, les riverains et des représentants des entreprises du quartier Saint-Sever. L’association pro-vélo Sabine a aussi été consultée. « Ils auraient préféré un aménagement de l’autre côté de la voirie, rapporte le responsable de service. Mais cela aurait été difficilement réalisable. On leur a fait une petite concession : une bande cyclable sur la rive Est, entre la rue des Emmurées et le cours Clemenceau. »

Avis_travaux_Rouen_2_VOIRIE