Plateforme TEOR : Sabine et le Chsct TCAR font proposition commune

Sabine et le CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) de la TCAR adressent un courrier à la Métropole, afin de limiter les conflits d’usages sur la rue Général Leclerc en rendant de la place aux cyclistes (notamment entre entre les rues Grand Pont et Petit de Julleville) .

Ce courrier commun (voir ci_dessous) fait suite à travail de synthèse entre deux types de transport qui avaient été artificiellement opposés… Suite aux tables rondes organisées par la Métropole en juin puis novembre 2016, nous sommes maintenant en accord sur la proposition initiale de Sabine de retirer les voitures pour laisser la place aux cyclistes…

La balle est désormais dans le camp de la Métropole

courrier commun SABINE TCAR teor

 

Filfax s’en fait l’écho avec un article « Teor à Rouen : les cyclistes et les chauffeurs finissent par avancer sur la même voie »

S’ils reconnaissent que « de nombreux aspects excessivement complexes demanderont encore beaucoup de travail à l’image de la zone autour de la rue Jeanne d’Arc ou à proximité des arrêts Teor », leur revendication commune, si elle est appliquée, serait selon eux le gage d’une meilleure cohabitation. « Les vélos auront leur espace protégé et n’iront pas ailleurs », estime Guillaume Grima, un des responsables de l’association Sabine et un temps adjoint écologiste à la mairie de Rouen. «  Nous avons trouvé un point de convergence pour la sécurité de tous », abonde David Courthial, secrétaire adjoint du CHSCT de la TCAR.
[…]

le journal précise :

Afin de savoir comment cette initiative était perçue par le décideur en matière de transports en commun, nous avons contacté la Métropole, qui n’a pu nous répondre ce jour. Nous publierons évidemment sa réponse si elle le souhaite.


France3 : « Teor à Rouen : les cyclistes et les chauffeurs finissent par avancer sur la même voie  »

[…] « S’ils reconnaissent que « de nombreux aspects excessivement complexes demanderont encore beaucoup de travail à l’image de la zone autour de la rue Jeanne d’Arc ou à proximité des arrêtsTeor », leur revendication commune, si elle est appliquée, serait selon eux le gage d’une meilleure cohabitation. « Les vélos auront leur espace protégé et n’iront pas ailleurs », estime Guillaume Grima, un des responsables de l’association Sabine et un temps adjoint écologiste à la mairie de Rouen. « Nous avons trouvé un point de convergence pour la sécurité de tous », abonde David Courthial, secrétaire adjoint du CHSCT de la TCAR. » […]


Un Article de Paris Normandie « A Rouen, cyclistes et Teor sur la bonne voie » :

[…] Des réunions ont, depuis, été organisées entre la Métropole, Sabine et la TCAR, ce qui a permis, relèvent Sabine et le CHSCT, « de dialoguer, de mieux comprendre les besoins et les contraintes de chaque type d’usager ». Est née la proposition suivante : sur la rue du Général-Leclerc, entre la rue Grand Pont et le Petit-Julleville (vers la place de la Calende), le trafic automobile pourrait être supprimé pour laisser la place aux cyclistes.

C’est cette revendication que les deux parties demandent à la Métropole de valider.

Guillaume Grima, représentant de l’association Sabine, trouve « très intéressant cet épisode d’une longue série. Nous ne sommes pas les gêneurs dans l’histoire. Il y a un réel défaut global d’aménagement autour des voies Teor ».

Guillaume Grima précise que la proposition commune adressée à Frédéric Sanchez « n’a pas reçu un accueil franchement positif lors de la dernière table ronde » mais il reste optimiste : « nous avons réussi à dialoguer et à construire un début de réponse partagée. »

À la TCAR, les chauffeurs préviennent : si d’ici la fin de l’année la situation ne s’améliore pas, ils pourraient de nouveau agir.

 


Un soutien du groupe des élu-e-s communistes de la ville de Rouen :

C’est avec plaisir que nous apprenons que les échanges entre l’association Sabine et le CHSCT de la TCAR ont permis d’aboutir à une proposition adressée au président de la Métropole sur la rue du Général Leclerc
[…] Nous soutenons d’autant plus cette démarche qu’elle relève d’une co-construction avec une association reflétant les forces vives de notre territoire et le Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail de la TCAR. La transition écologique passe par ce type d’initiative constructive et réfléchie. » […]

Un  communiqué du 26 juin du groupe « Décidons Rouen » :

Un travail de dialogue entre l’association Sabine et le CHSCT de la TCAR semble avoir permis de dégager des propositions menant à une issue favorable à ce conflit, ce qui est une très bonne nouvelle. […]
Il nous semble indispensable maintenant que l’ensemble des propositions continuent à être étudiées sérieusement par les services de la Métropole et qu’une concertation plus large soit menée dans le cadre de la commission mobilité avec les conseillers de quartier et les acteurs associatifs concernés. Cela pourrait par ailleurs s’inscrire dans le cadre des travaux Cœur de Métropole avec le réaménagement de la Place de la Haute Vieille Tour et de ses abords. […]