«Parlons Vélo» avec les candidats !

A l’initiative de la Fédération Française des Usagers de Bicyclette (FUB) qui rassemble 250 associations qui militent en faveur d’une meilleure place du vélo, une campagne neutre et transparente est mise en place pour parler sérieusement vélo à l’occasion des prochaines échéances électorales . Sabine s’associe bien évidemment pleinement à ces demandes de stratégie vélo nationale.

La FUB et ses partenaires mobilisent les Français et demandent aux candidats de se prononcer sur leur stratégie vélo. Le site web dédié « Parlons Vélo » rappelle les leviers pour développer la solution vélo, informe du programme cyclable des onze candidats. Une campagne neutre et transparente pour parler sérieusement vélo, car la France en a besoin !

Les candidats à l’élection présidentielle se préparent à relever les défi s auxquels la France est confrontée. Nos concitoyens vivent chaque jour les implications concrètes de ces enjeux nationaux : coût de la mobilité qui grève le pouvoir d’achat, sédentarité et pollution qui affectent la santé et le bien-être, étalement urbain qui déstructure les territoires et tue le petit commerce, difficulté d’accès à l’emploi faute de systèmes de mobilité plus inclusifs. Nos pratiques de transports et de mobilité sont aussi la première source d’émissions de gaz à effet de serre responsables du changement climatique global.

Pour répondre à ces enjeux, nous souhaitons attirer l’attention des candidats sur un levier encore largement sous-exploité en France : les modes actifs et en particulièrement le vélo. Si plusieurs de nos voisins européens [1] ont une stratégie nationale pour le développement de l’usage du vélo, ce n’est pas un hasard. Qu’il s’agisse de santé, de tourisme, d’économie, d’environnement ou de cadre de vie, le vélo est selon eux une réponse efficace et peu coûteuse pour moderniser leur pays et améliorer le quotidien des citoyens.

Parce que la France est historiquement un pays du vélo, qu’il concerne déjà une part significative des déplacements de nos concitoyens [2] et que 3 Français sur 10 sont prêts à l’utiliser immédiatement pour leurs déplacements quotidiens [3], il est indispensable que la prochaine mandature ait une stratégie pour le vélo.

De manière transverse, les acteurs du secteur ont élaboré une dizaine de propositions pour que demain, davantage de nos concitoyens puissent accéder à la solution vélo. Ces dix propositions sont organisées autour de trois axes :
• Doter la France d’un Budget National Vélo, qui permette de voir émerger des territoires cyclables, vitrine d’une mobilité durable réinventée à la française ;
• Créer une culture vélo dès le plus jeune âge, en généralisant notamment l’apprentissage de la mobilité à vélo dès l’école primaire ;
• Intégrer pleinement le vélo dans la fiscalité verte, avec des aides à l’achat, des aides à la réparation et une Indemnité Kilométrique Vélo (IKV) déplafonnée et généralisée à tous les actifs.

[…]

le site parlons-velo.fr permet à tout citoyen :
• de prendre connaissance détaillée des 10 propositions pour une France cyclable ;
• de signer une pétition en faveur de celles-ci ;
• d’informer sur la prise de position des onze candidats, l’internaute trouvant également le mode d’emploi pour les inciter à répondre ;
• de rejoindre la campagne Parlons Vélo

Cette campagne est strictement non partisane et nous nous engageons à appliquer un principe de stricte neutralité et de transparence dans le traitement des réponses des différents candidats.

Nous lançons aussi le financement participatif d’une campagne pour les législatives
Dans le même élan, la FUB et ses partenaires demanderont à tous les candidats aux législatives de se positionner par rapport à ces propositions. Pour ce faire, toutes les volontés locales permettant de relayer le message sur le potentiel du vélo sont les bienvenues : un hors-série du magazine Vélocité (pdf à télécharger) permet à tout cycliste de devenir facilement un ambassadeur du vélo.

  • A noter sur le même thème : « Votez vélo », l’initiative des élus réunis au sein du Club des villes et territoires cyclables qui soumettent leurs propositions aux candidats : « 2017-2022 : cinq ans pour mettre vraiment le vélo au service de la transition écologique ! » 10 pistes pour accélérer le changement et faire du vélo une solution d’avenir. Les réponses de ceux-ci sur leur site