La question du vélo à la Métropole : vers un vrai budget ?

Le dernier conseil de la Métropole a eu lieu mercredi 8 février 2017 et il y a été question du vélo.

SABINE se réjouit bien évidemment du fait que le sujet soit abordé et restera vigilant, notamment sur l’aspect qualitatif des futurs choix d’aménagement ainsi que sur la concertation en amont.

Quelques éléments et remarques ci-dessous :

On apprend dans le communiqué de presse établi à cette occasion que la Métropole va engager 1.1 M€ pour divers travaux sur les pistes cyclables.

La Métropole souhaite développer son réseau de pistes cyclables sur le territoire et engage ainsi 1,1M€ pour la réalisation de divers travaux.

.. Lesquels ? Mystère… Rien n’est précisé.
Par ailleurs, on peut regretter la faiblesse du montant si on le compare, par exemple, aux 900 000 € dédiés aux études de maîtrise d’œuvre de la restauration de l’Aître St Maclou, où aux 36,9M€ pour le chapitre Déplacements/Mobilité Durable. Cela fait finalement très peu pour le vélo à l’échelle de la Métropole.

Il est également question, via une délibération, de la « poursuite du développement du vélo » sur le territoire avec une délibération  qui propose « de construire, d’ici fin 2017, un plan d’actions et un budget pluriannuels  »

La poursuite du développement du vélo sur le territoire :

La prise de compétence de la mobilité cyclable par la Métropole en janvier 2015, la prégnance des problématiques liées au changement climatique, à la transition énergétique et à la qualité de l’air, le constat selon lequel de très nombreux déplacements courts (< 5 kms) sont effectués en voiture, conduisent la Métropole à construire une véritable politique cyclable  avec  un  plan  d’actions  pluriannuel.  De nombreux aménagements sont déjà réalisés  mais  il  est  nécessaire  d’accentuer  le  développement  du  vélo  sur  le  territoire métropolitain.

Les objectifs de cette politique sont multiples :

– la ville apaisée (diminution de la pratique dite de l’auto solo / réduction des vitesses) et multimodale,
– la réduction de l’usage de la voiture pour les déplacements courts,
– le partage de l’espace public,
– l’attractivité du territoire.
L’ensemble s’effectuera en concertation avec les acteurs du vélo, le monde économique, le grand public et en lien étroit avec les communes dont les maires détiennent le pouvoir de police.

Il est proposé de construire, d’ici fin 2017, un plan d’actions et un budget pluriannuels en  distinguant  les  interventions  par  grande  typologie  de  secteur (zone  urbaine  dense commerciale / secteurs résidentiels / périphérie).

Une «Fête du Vélo» sera organisée du 2 au 5 juin dans la Métropole pour valoriser cette politique.

Vouloir faire participer les acteurs du vélo est une très bonne chose. Précisons que dans l’idéal, les associations qui défendent l’utilisation du vélo telles que SABINE sont prêtes à apporter leur concours et leur œil expert en amont des projets afin que les futurs aménagements soient enfin de vrais aménagements cyclables pensés pour les cyclistes…

Enfin, 3 projets d’aménagements sont cités :

Rien de neuf sur la véloroute V33, ou La Seine à Vélo, reliant Paris au Havre (et qui traversera le territoire métropolitain sur près de 80 km depuis Sotteville-sous-le-Val et Saint-Aubin-lès-Elbeuf au sud-est jusqu’au Trait au nord-ouest) alors qu’elle devrait être terminée pour 2020, si l’on en croit l’article des Echos paru en novembre dernier.

Le projet d’aménagement entre Belbeuf et le lycée Galilée de Franqueville-Saint-Pierre, sur la commune de Belbeuf, est très court (1.5 km) mais va permettre de sécuriser un tronçon de la D7 où la cohabitation est difficile entre les cyclistes et les automobilistes. En revanche il n’est, pour l’instant, relié à rien, ni d’un côté, ni de l’autre. Nous regrettons que les associations n’aient pas été consultées pour la définition de ce tracé.

Quant à l’aménagement entre le Zénith et l’hôpital d’Oissel par les chemins forestiers, il relève davantage de l’utilisation du vélo en mode loisirs qu’en mode utilitaire puisqu’il reliera deux pôles d’activités sans aucune habitation entre les deuxLa carte participative du PLU (plus de 1000 contributions, preuve s’il en est de l’intérêt des cyclistes pour l’aménagement)  montrait pourtant bien qu’une liaison entre Rouen et Elbeuf via Oissel et Orival par la rive gauche, et Tourville-la-Rivière et Cléon par la rive droite, en traversant les zones habitées et d’activités, était une demande récurrente.

Paris-Normandie consacre également un article sur ce sujet  :

Le conseil métropolitain de mercredi soir comptait 58 points à l’ordre du jour. Peu de débats, mais quelques réparties…
A bicyclette.
Plusieurs délibérations portaient sur la politique du vélo, avec l’adhésion de la Métropole au projet de Véloroute de la Seine, la réalisation de plusieurs liaisons cyclables, et l’élaboration du plan pluriannuel pour le développement de la mobilité cyclable, qui devrait être connu le 2 juin lors des assises du vélo.
Mais le sujet est revenu sur le tapis lorsqu’il a été question du 107, qui doit accueillir notamment un village d’innovation porté par le Crédit Agricole. « Je suis inquiet pour le stationnement dans ce secteur, rien n’est prévu, s’émeut Gilbert Renard, maire de Bois-Guillaume (LR). Le 107 va accueillir des start-up. Je n’imagine pas les travailleurs venir à vélo avec leur attaché-case sur le porte-bagages ! » Pour Cyrille Moreau (EELV), au contraire, « les salariés de ce type d’entreprises sont sensibles aux transports doux. »

On notera le fossé générationnel entre le maire de Bois-Guillaume et les salariés des start-ups …  Ces derniers nombreux à Rouen, à Seine-Innopolis notamment, ont été quelques-uns à démentir les propos de ce Monsieur Renard sur leur utilisation « moderne » des moyens de transports (et confirmer ne pas savoir ce qu’est un attaché-case 😉

Enfin la Fête du Vélo aura lieu cette année du 2 au 5 juin. Les Assises du Vélo lanceront cette fête qui durera 4 jours, une grande première à Rouen, ce qui nous ravit !

SABINE va organiser une bourse aux vélos, une chasse aux trésors, une balade-pique-nique sur les bords de Seine, le tout dans une ambiance festive et joyeuse… Nous y travaillons actuellement. Si vous voulez participer à l’élaboration de cette fête, ou nous aider à continuer de faire progresser la place du vélo dans la métropole de Rouen, rejoignez-nous !