Des initiatives en faveur du vélo dans la métropole rouennaise

La commune de Malaunay, via son nouveau PLU (Plan Local d’Urbanisme) qui vient vient d’être adopté, souhaite renforcer la part des modes de déplacement actifs (marche, vélo) :

« Nous voulons réduire la dépendance des Malaunaysiens à la voiture individuelle avec un maillage de chemins piétons-vélos, une desserte en transports en commun améliorée, l’aménagement de parcours piétons-vélos le long de la vallée du Cailly, de zones 30 ou partagées, mais aussi des cheminements continus créés pour relier le plateau Nord au plateau Sud, la mise à l’étude les possibilités d’amélioration de la desserte du centre-ville par l’arrivée du TEOR. »
[ … suite de l’article du Paris-Normandie du 10/11/2016 ]

malaunay


Quant au CHU, sa délégation au développement durable avance des arguments environnementaux, sanitaires, sociaux et économiques pour encourager les modes alternatifs à la voiture lors d’une journée de sensibilisation le 8 novembre :

On peut déplorer le manque flagrant d’un grand parking dédié aux vélos quand on voit la photo illustrant l’article.

chu2


Par ailleurs, sur la commune de Belbeuf, la Métropole annonce la création d’un itinéraire cyclable permettant de rejoindre le centre-bourg au lycée Galilée de Franqueville-Saint-Pierre. Bonne nouvelle pour la liaison entre Belbeuf et Franqueville-Saint-Pierre. Cependant, on peut regretter l’aménagement annoncé du centre-bourg qui se contente d’une zone de rencontre sur une rue où la circulation est déjà apaisée et pas un aménagement de la départementale 7 (ou rue des Canadiens)… ce qui aurait permis à terme une jonction entre le plateau Est et les bords de Seine (et la V33) par la côte de St Adrien, non aménagée pour les cyclistes, comme la quasi-totalité des côtes de la métropole.

« Le projet d’aménagement d’un itinéraire cyclable à Belbeuf a pour vocation de relier sur 1,5 km le centre bourg au lycée Galilée. Longeant en grande partie la RD7 (route de Franqueville-Saint-Pierre), cette voie verte permettra d’offrir aux usagers de modes de déplacements doux (vélos, rollers) de se rendre en toute sécurité depuis le centre bourg jusqu’au lycée, notamment pour les nombreux élèves qui le fréquente.
Isolée de la circulation automobile, d’une largeur de 3m, cet aménagement offrira également un itinéraire de promenade et de loisirs pour les habitants en se raccordant au chemin rural n°11 (chemin de Normare) déjà utilisé par les promeneurs et les joggeurs. Il se connectera aussi à la sente piétonnière réalisée dans le Parc d’Activités du Génétais. «