Verbalisation des cyclistes rouennais-e-s sur les voies TEOR

A nouveau la ville de Rouen menace de verbaliser les cyclistes sur la plateforme TEOR !

La réponse de Sabine (pdf) et ce qu’en dit la presse :

version-definitive-stigmatisation-et-exclusion-des-cyclistes-1

Communiqué de presse de la Métropole Rouen Normandie (pdf) 14/01

La Métropole Rouen Normandie déplore fortement les déviations des TEOR dans le centre-ville de Rouen
[…] ces mesures regrettables pénalisent fortement les nombreux usagers des transports en commun. […] la Métropole Rouen Normandie a engagé une procédure pour assermenter les agents de la TCAR afin qu’ils puissent verbaliser ceux qui ne respecteraient pas la réglementation en vigueur sur les plateformes TEOR. Dans l’attente que cela soit effectif et de manière complémentaire, la Métropole rappelle que les agents de la police municipale sont habilités à sanctionner les éventuelles contraventions, en application des pouvoirs de police du maire. […]

France3 Haute-Normandie 14/01

Ce jeudi (14 janvier) les chauffeurs des bus TEOR manifestent contre la présence de vélos, rollers, trottinettes et planches à roulettes sur les voies réservées aux bus. Evoquant un danger et un risque important d’accidents, ils demandent l’application stricte de l’interdiction et un renforcement  de la verbalisation. […]
VIDEO : le reportage France 3 Normandie de Félix Bollez et Bruno Belamri avec le témoignage de clients des lignes de bus TEOR et les interviews de Gilles Granger, conducteur de bus et David Courthial, secrétaire Adjoint du CHSCT de la TCAR

Normandie Actu 14/01

Des « problèmes avec les cyclistes ». Des lignes de bus déviées, à Rouen. La cohabitation entre les vélos et les bus, à Rouen (Seine-Maritime), est toujours aussi délicate. […]

Paris Normandie 14/01

Tensions entre bus et cyclistes sur les voies réservées en centre-ville de Rouen […]

Paris Normandie 15/01

Les chauffeurs de la TCAR à Rouen ont dévié les lignes de Teor à cause des cyclistes […]
Gênée sans doute, la Ville répond que « depuis l’ouverture de la piste cyclable des quais rive droite à la mi-2015, la police municipale de la Ville de Rouen a été présente le long des voies Teor dans le cadre de ses missions quotidiennes, pour à la fois sensibiliser les usagers de la route au respect des règles de sécurité et verbaliser les infractions caractérisées. Ces actions ont eu pour cible tout usager ne respectant pas ces règles, qu’il s’agisse de poids lourds, d’automobiles, de deux-roues ou de skate-board… Une nette diminution de la fréquentation de la plateforme Teor a pu être constatée grâce à cette action ces derniers mois. Après plusieurs mois où la sensibilisation a été privilégiée, la Ville indique que les usages inappropriés de la voie Teor qui subsisteront, qu’il s’agisse de poids lourds, d’automobiles, de deux-roues ou de skate-board, seront verbalisés ». Traduire : les PV pleuvront dès demain. […]

Paris Normandie 16/01

Après le coup de pression de jeudi des chauffeurs de Teor, la situation était revenue à la normale hier sur le site de bus en site propre, même si la promesse de verbalisation renforcée est dans l’air. […]
Hier à l’heure du petit-déjeuner, le maire Yvon Robert, interrogé sur le sujet, rappelait « qu’il n’y a pas de vie collective sans règlement. Mais généralement ce sont les incartades de quelques-uns qui pénalisent la majorité. Sur cette voie, depuis la mise en place de la piste cyclable sur les quais de la rive droite, la tolérance n’a plus à s’appliquer. Et après avoir fait preuve depuis des semaines de pédagogie, nous n’avons plus d’autre choix que de verbaliser ». […]

Paris Normandie 19/01

Les militants de Sabine, qui œuvrent pour le vélo à Rouen, s’élèvent contre le recours à la verbalisation systématique sur les voies Teor.
[…]« Nous ne disons pas que la situation actuelle est bonne et qu’elle ne génère pas du stress pour les chauffeurs, assure d’emblée Guillaume Grima, l’un des porte-parole de Sabine. Et nous militons pour qu’une solution soit trouvée pour régler le problème. Mais ça ne passe ni par de la stigmatisation du deux-roues, ni par de la verbalisation et de la répression. » […]